BELGIQUE : ESSAIS TECHNIQUES EN VUE D’UNE CATASTROPHE NUCLÉAIRE

BelgiqueAujourd’hui sur le sort des réacteurs Doel 3 et Tihange 2 se joue une compétition fondamentale dont l’enjeu est la sûreté.

Les résultats du dernier rapport indépendant commandé par les Verts européens et publié en janvier dernier invalident les résultats officiels grâce auxquels on avait autorisé le redémarrage de la production. L’experte pense que l’AFCN accepte passivement les thèses d’Electrabel. Selon l’entreprise les fissures sont causées par une desquamation de l’hydrogène qui s’est produite dans le processus de fabrication des installations.

« Simplement il n’y a aucune preuve » dit le rapport « la seule manière pour le savoir exige la destruction des récipients à pression. » En outre l’AFCN permet que les tests d’irradiation soient exécutés sur des échantillons non représentatifs à cause des différences de fabrication et de traitement thermique.

Les relevés de 2014 ont repéré des fissures plus grandes par rapport à 2012. Le rapport explique aussi qu’Electrabel a altéré les formules des tests et de son côté l’ AFCN a exclu volontairement une série de causes possibles des élargissements des fissures « en opposition avec l’état de la science et de la technologie ». En résumé, « les experts de l’Autorité Belge tendent à réduire au minimum les standards de sécurité » alors que nous sommes « face à des risques significatifs ». Il n’y a pas de quoi être rassuré…

http://www.investigaction.net/belgique-essais-techniques-en-vue-dune-catastrophe-nucleaire/