LA CGT VOTE UNE GRÈVE RECONDUCTIBLE DANS 16 DES 19 CENTRALES NUCLÉAIRES

CGTCe mercredi 1er juin, la Confédération a voté une grève reconductible dans 16 des 19 centrales que compte le parc nucléaire français, a indiqué la fédération CGT Mines Énergie.

Un arrêt de travail de 24 heures a été voté dans six centrales nucléaires (Belleville, Cattenom, Chooz, Dampierre, Flamanville, Paluel), a précisé Laurent Langlard, le porte-parole de la FNME-CGT. Ailleurs, des arrêts de travail de 4h, 8h ou 16h ont été votés, comme au Bugey (4h), à Cruas (8h) ou au Blayais (16h).

A Civaux, dans la Vienne, le site sera bloqué à partir de 6h, et à Gravelines, dans le Nord, un filtrage est prévu à l’entrée avec un arrêt de travail a minima d’une heure.

Couper l’électricité au Medef et aux services de l’État.

Dans un communiqué publié à la mi-journée, la FNME-CGT a préconisé, par exemple, de « réduire ou arrêter la production électrique », d’ « arrêter l’injection ou le soutirage des stockages gaz », la « remise en service des clients démunis coupés pour impayés », des « coupures ciblées d’énergie électrique et gaz des services de l’État et des locaux du Medef », ou encore la « coupure des parcs éoliens et radars routiers »…

http://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/021987352462-loi-travail-la-cgt-vote-une-greve-reconductible-dans-les-centrales-nucleaires-2003051.php?T2Tz77fjLF1HHlPl.99