Juin 03

NUCLÉAIRE EN SUISSE : PAS D’ALTERNATIVE À LA TRANSPARENCE

BeznauPro et antinucléaires peuvent enfin commencer à fourbir leurs armes: la prochaine bataille se jouera en novembre prochain. Lancée en 2011, dans la foulée de Fukushima, l’initiative populaire des Verts sera en effet soumise au peuple. Le calendrier est désormais arrêté, a confirmé cette semaine Doris Leuthard.

L’abandon du nucléaire étant déjà acquis, il reviendra donc aux citoyens suisses de trancher la dernière question en suspens, celle de la date de fermeture de nos braves vieilles centrales. L’initiative fixe à 45 ans la durée maximale d’exploitation des réacteurs, pour autant que la sécurité soit assurée.

Les trois plus vieilles centrales de Suisse, Beznau I et II et Mühleberg atteignent ou ont déjà dépassé cette échéance. Elles devraient donc fermer immédiatement. Plus récentes, Gösgen et Leibstadt, elles, auraient un répit jusqu’en 2024 et 2029. A condition, évidemment, que leurs exploitants veuillent aller aussi loin.

Au vu des conditions actuelles du marché, et des frais liés au maintien de la sécurité, rien ne dit qu’il soit économiquement raisonnable, ou même simplement possible d’aller au terme d’un éventuel délai légal. Les coûts de production du nucléaire ne sont aujourd’hui plus concurrentiels, ce qui devrait précipiter une sortie du nucléaire qui suscite toujours un fort débat sur le plan politique…

http://www.24heures.ch/signatures/reflexions/nucleaire-alternative-transparence/story/16864804