LA BULGARIE DEVRA REMBOURSER LA RUSSIE POUR L’ABANDON D’UN CHANTIER NUCLÉAIRE

CIJLa Bulgarie a été condamnée à payer 550 millions d’euros à la Russie pour avoir renoncé en 2012 à construire une centrale nucléaire à Béléné, dans le nord du pays, a annoncé jeudi la ministre de l’Énergie.

Une cour internationale d’arbitrage basée à Paris « a estimé que la Bulgarie doit payer l’équipement » commandé à la société russe Atomstroyexport, soit un réacteur effectivement produit et un autre à moitié achevé, a déclaré jeudi à la presse la ministre Temenoujka Petrova.

La partie russe avait réclamé un dédommagement de plus d’un milliard d’euros, représentant selon elle la valeur de l’équipement produit et les dédommagements des profits non réalisées. La Chambre internationale de commerce de Paris, en charge de l’arbitrage, n’a donné raison qu’à la plainte concernant l’équipement produit, a expliqué la ministre.

Selon la ministre, « la décision de la cour est objective ». La compagnie bulgare d’électricité NEC cherchera avec Atomstroyexport, compagnie en situation de monopole, « une solution mutuellement avantageuse » concernant l’équipement produit, a-t-elle déclaré, faisant allusion à une vente possible des réacteurs.

En mars 2012, le gouvernement bulgare déjà conduit l’actuel Premier ministre Boïko Borissov avait abandonné -par souci d’économies- l’idée de la construction d’une centrale à Béléné, dotée de deux réacteurs russes à eau pressurisée de 1 000 MW chacun. La Russie, qui tenait à ce projet pour introduire ses réacteurs de nouvelle génération dans un pays de l’Union européenne (UE), a alors réclamé plus d’un milliard d’euros de compensations financières à la Bulgarie.

AFP, paru le 16 juin 2016

http://www.connaissancedesenergies.org/afp/la-bulgarie-devra-rembourser-la-russie-pour-labandon-dun-chantier-nucleaire-160616