Juin 17

ANOMALIES ET SOUPÇONS DE FALSIFICATIONS DANS L’INDUSTRIE NUCLÉAIRE : UNE DOUZAINE DE PAYS CONCERNÉS

GreenpeaceL’affaire des soupçons de falsifications d’Areva s’arrête-t-elle à une simple histoire de documents ? Le 3 mai dernier, l’Autorité de sûreté nucléaire française (ASN) a annoncé qu’Areva l’avait informée « d’irrégularités concernant des composants fabriqués dans son usine de Creusot Forge ». Les problèmes concernent les documents relatifs à la qualité de nombreuses pièces fabriquées sur le site. L’ASN mentionne des « incohérences », ce qui témoigne a minima de défaillances dans le contrôle de la qualité, mais évoque également des « omissions ou des modifications » qui pourraient donc concerner des falsifications des dossiers de fabrication.

Greenpeace a mené l’enquête et l’a résumée selon les points suivants :

Comment les irrégularités ont-elles été découvertes ?

Premiers constats

Une rupture irréversible de la confiance dans le système de contrôle

Pièces en service : au moins une douzaine de pays potentiellement concernés

La plus grande transparence doit être rapidement assurée

La plus grande transparence doit être rapidement assurée

Réacteurs en construction : l’EPR, génération suspecte

Pour lire tous les détails, rendez-vous sur :

http://energie-climat.greenpeace.fr/anomalies-et-soupcons-de-falsifications-dans-lindustrie-nucleaire-une-douzaine-de-pays-concernes