Juin 24

ÉNERGIE NUCLÉAIRE : LA NOUVELLE MAINMISE DE LA RUSSIE SUR L’EUROPE ?

Russie…le pays de Vladimir Poutine semble se tourner peu à peu vers l’énergie nucléaire pour étendre sa sphère d’influence dans le monde. Une nouvelle stratégie qui pose problème à certains pays européens.

La Russie mise depuis toujours sur ses exportations de pétrole et de gaz pour s’assurer un levier diplomatique important sur l’Europe. Les récents conflits en Ukraine et les sanctions économiques internationales prises à l’encontre de la Russie ont cependant donné un coup de frein aux exportations du pays, qui n’aura finalement pas mis longtemps avant de trouver une nouvelle industrie vecteur d’influence dans l’Union européenne : l’énergie nucléaire. Les sanctions internationales, si elles ont affecté les exportations de pétrole et de gaz russe, ne semblent en effet pas influer sur la capacité de la Russie à fournir de l’énergie nucléaire dans le monde. Doucement, mais sûrement, Rosatom assoie l’influence mondiale russe.
Malgré des accidents comme Tchernobyl ou Fukushima, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) prédit une croissance continue de l’énergie nucléaire durant les 15 prochaines années. Le dernier rapport de l’agence table sur hausse du secteur entre 17 % et 94 % d’ici 2030. La Russie capitalise aujourd’hui sur ces prévisions de croissance et construit petit à petit des centrales nucléaires aux quatre coins du monde, se créant ainsi le début d’un vaste empire allant de l’Amérique du sud au Moyen-Orient, en passant par l’Afrique, l’Asie, l’Amérique du nord et bien sur, l’Europe. 
Principal acteur derrière cette incroyable expansion : Rosatom, une entreprise publique russe, autorisée depuis 2007 par la loi fédérale à poursuivre et à « mettre en œuvre la politique de l’énergie atomique nationale dans l’intérêt de la Fédération de Russie et de ses citoyens ». A sa tête depuis 2005, Sergeï Kirienko, Premier ministre de la Fédération de Russie pendant quelques mois en 1998 et ami proche de Vladimir Poutine

Au lendemain de Fukushima, Rosatom a non seulement conservé l’ensemble de sa capacité de production et de ses projets en cours, mais l’entreprise a également, depuis 2011, augmenté son portefeuille de 60 %. Elle opère dans 40 pays et dispose d’un portefeuille de commandes à l’étranger représentant 101 milliards de dollars sur les 10 prochaines années. 29 projets sont en cours aujourd’hui à travers le monde : en Turquie (Akkuyu), en Arménie, au Vietnam, au Bangladesh, en Inde (Kudankulam), en Chine (Tianwan), en Hongrie (Paks) ainsi qu’en Finlande et en Biélorussie (Astravets)… 

http://www.jolpress.com/energie-nucleaire-la-nouvelle-mainmise-de-la-russie-sur-leurope-article-833942.html