Juil 06

L’ALLEMAGNE TOUJOURS TRÈS LOIN D’UNE SOLUTION POUR SES DÉCHETS NUCLÉAIRES

GorlebenL’Allemagne, qui aura fermé toutes ses centrales nucléaires d’ici six ans, est toujours très éloignée d’une solution pour le stockage de ses déchets radioactifs, un rapport d’experts sur la question publié mardi n’ayant pas permis de beaucoup avancer.
Le rapport, commandité par le parlement allemand à une commission qui a planché plus de deux ans, ne se prononce pas sur la question la plus pressante, à savoir l’emplacement d’un site adéquat pour l’enfouissement des déchets hautement radioactifs.
Le sujet occupe l’Allemagne depuis des décennies. Un site a longtemps été envisagé, Gorleben en Basse-Saxe (nord). Mais la recherche était repartie de zéro en 2011, quand le gouvernement d’Angela Merkel a confirmé l’arrêt du nucléaire à l’horizon 2022. Dans le rapport remis aux parlementaires mardi, Gorleben est toujours une option possible – au même titre que toute une série d’autres.
Le rapport, dont la commission composée de représentants de l’industrie, de scientifiques et de représentants de la société civile a accouché dans la douleur de recommandations sur les critères à respecter dans le choix d’un site de stockage.
Le processus est maintenant censé entrer dans sa phase intensive, une intensité toute relative toutefois puisque le nouvel horizon pour une décision est fixé à 2031, pour un site qui fonctionnerait à partir de 2050. Et Michael Müller, président de la commission d’experts, a qualifié ce calendrier d’ambitieux. La recherche pourrait en fait prendre cent ans, selon la presse allemande.
Les critiques pleuvaient mardi sur le travail de la commission, qui n’a fait que différer la prise de décision, selon Jochen Stay, de l’ONG anti-nucléaire Ausgestrahlt. Les recommandations formulées sont si vagues qu’elles pourraient justifier (le choix de) n’importe quel site, a-t-il critiqué.
En Allemagne, huit réacteurs nucléaires sont encore en activité. Les coûts de leur démantèlement et du stockage des déchets représentent un risque financier considérable pour les quatre opérateurs du pays (RWE, EON, EnBW, Vattenfall).

http://www.romandie.com/news/LAllemagne-toujours-tres-loin-dune-solution-pour-ses-dechets-nucleaires/717817.rom