Juil 27

RTE, HINKLEY POINT: LA CGT DÉNONCE LE « DÉPEÇAGE » DU SERVICE PUBLIC

CGTLa fédération CGT de l’énergie dénonce mercredi le « dépeçage » du service public par des opérations « purement capitalistiques« , citant l’ouverture du capital de RTE, gestionnaire du réseau électrique français, et s’élève à nouveau contre le « passage en force » sur le projet Hinkley Point, à l’ordre du jour du conseil d’administration d’EDF jeudi.

Dans un communiqué, la première fédération syndicale de l’énergie souligne que le projet controversé de construction de deux réacteurs nucléaires EPR à Hinkley Point, en Angleterre, « risque de plomber financièrement encore plus la filière nucléaire déjà fragilisée par le manque de stratégie industrielle« .

Mais « derrière ce projet », avertit-elle, se prépare l’ouverture du capital de RTE, filiale à 100% d’EDF, qui résulte « d’une décision purement financière et non industrielle, alors que les réseaux de transport électrique, monopole naturel, constituent le nœud du système électrique« . Pour la CGT, une telle décision, outre ses conséquences sur le plan économique, social et industriel, « entacherait » l' »indépendance énergétique » de la France.

Les représentants du comité central d’entreprise (CCE) de RTE ont décidé unanimement en juin d’exercer « un droit d’alerte économique » sur ce projet d’ouverture du capital, qui doit être abordé jeudi au conseil d’administration d’EDF, comme le dossier Hinkley Point.

Au sujet du chantier britannique, dont la CGT demande, aux côtés de la CFE-CGC et de FO, le report depuis plusieurs mois, la fédération dénonce à nouveau le « passage en force » de la direction d’EDF. L’électricien a mis ce projet de 18 milliards de livres (21,5 milliards d’euros) à l’ordre du jour de son CA malgré une audience prévue le 22 septembre à la suite d’une assignation du CCE.

Affirmant sa vigilance face aux décisions à venir, la CGT estime qu’il est « temps que le gouvernement et les pouvoirs publics fassent le choix de réorienter la stratégie du groupe EDF, et plus largement des entreprises du secteur énergétique, vers un projet industriel et social au service des usagers et de la Nation« .

http://www.connaissancedesenergies.org/afp/rte-hinkley-point-la-cgt-denonce-le-depecage-du-service-public-160727

NDLR: de plus, EDF a compté une partie de RTE dans ses provisions pour démantèlement des centrales (voir les rapports de la Cour des Comptes). Il faudra choisir car l’argent ne pourra pas à la fois financer Hinkey Point ET le démantèlement.