Août 02

ÉLECTRICITÉ : PRIX EN BAISSE, FACTURE EN HAUSSE ! EXPLICATIONS

prix électricitéC’est une première en dix ans : le tarif réglementé de l’électricité affiche une (légère) baisse. Mais le rattrapage de 2,5 % d’une précédente variation de tarif la rend invisible… et l’inverse même.

La ministre de l’Écologie Ségolène Royal l’avait fièrement annoncé à la mi-juillet : hier les tarifs réglementés (le fameux “tarif bleu”) de l’électricité ont baissé de 0,5 %. Une « première en dix ans », selon la ministre.

Ces tarifs sont appliqués à 28 millions de foyers. Une telle baisse est surprenante, compte tenu des difficultés actuelles d’EDF. Mais Ségolène Royal a beau afficher son contentement, la facture va continuer à augmenter, surtout à cause du rattrapage rétroactif de factures plus anciennes.

+ 27 % en cinq ans

La ministre de l’Écologie s’est réjouie d’avoir modifié le système de fixation des tarifs régulés et s’enorgueillit d’avoir « évité aux Français une hausse de 5 % systématique tous les ans du prix de l’électricité réclamée par EDF : les Français ont échappé à + 5 % l’année dernière et + 5 % cette année. Ils vont bénéficier de la baisse des prix de l’électricité au plan mondial ».

Effectivement, depuis 2011, le tarif bleu avait augmenté de 27 %. Ségolène Royal avait obtenu une réforme du calcul des prix, tenant compte – à hauteur de 30 % – du prix du marché, qui a chuté ces derniers mois.

C’était en effet la première fois que la Commission de régulation de l’énergie (CRE) fixait directement le tarif réglementé.

Auparavant, à plusieurs reprises, le gouvernement avait limité la hausse par arrêté ministériel, avant de perdre devant le Conseil d’État, attaqué par les concurrents d’EDF qui jugeaient le tarif inéquitable. Ce qui provoquait une hausse rétroactive.

Une hausse rétroactive de 2,5 %

Mais cette baisse de 0,5 % sera effacée par le dernier de ces rattrapages : les abonnés EDF au tarif bleu (90 % des consommateurs particuliers) doivent faire face à une hausse rétroactive de 2,5 % du tarif sur leur consommation entre le 1er août 2014 et le 31 juillet 2015 !

De plus, cette baisse ne pourra être que temporaire : le tarif réglementé ne tient pas compte des coûts d’investissement planifiés par EDF, notamment dans le secteur nucléaire. Autrement dit, il y a peu de chances qu’elle soit suivie de nouvelles baisses, comme cela a pu être le cas sur le marché du gaz.

http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2016/08/02/electricite-prix-en-baisse-facture-en-hausse