Août 09

71 ANS APRÈS, NAGASAKI SE SOUVIENT DE LA DEUXIÈME BOMBE ATOMIQUE

NagaLe Japon se souvient. Ce mardi 9 août, le pays commémore l’attaque nucléaire qui ravagea Nagasaki il y a 71 ans, tuant quelque 74 000 personnes. Ce bombardement avait eu lieu trois jours après le lancement de la bombe d’Hiroshima. À 11 h 2 locales (2 h 2 GMT), l’heure exacte à laquelle explosa la bombe atomique, le 9 août 1945, une cloche a retenti et les habitants se sont figés pour une minute de silence dans cette cité du sud-ouest de l’archipel. Devant une foule dense et les représentants de dizaines de pays, le maire de la ville, Tomohisa Taue, a évoqué la visite historique effectuée en mai par Barack Obama dans l’autre ville martyre, Hiroshima. Aucun président américain en exercice ne s’y était rendu auparavant. « Par sa venue, le président a montré au reste du monde l’importance de voir, écouter et sentir les choses par soi-même », a-t-il estimé, invitant les dirigeants des pays possédant l’arme nucléaire et autres chefs d’État à faire de même. « Connaître les faits est le point de départ pour imaginer un avenir sans armes nucléaires. »

Déjà très critique l’an dernier envers les nouvelles lois de Défense renforçant les prérogatives de l’armée nippone, Tomohisa Taue a cette fois fustigé les « contradictions » du Japon qui « prône l’abolition des armes nucléaires, tout en s’appuyant sur la dissuasion nucléaire » via son allié américain. Le maire de Nagasaki a aussi appelé le gouvernement à « inscrire dans la loi les trois principes non nucléaires » édictés en 1967 (pas de développement-production, pas de possession, pas d’entrée sur le territoire), et à « créer une zone sans armes nucléaires en ASie du Nord-Est ». Tomohisa Taue a par ailleurs exhorté les jeunes générations à prêter une oreille attentive aux récits des « hibakusha » (survivants irradiés), dont l’âge moyen a dépassé 80 ans.

Comme à Hiroshima samedi, le Premier ministre nationaliste Shinzo Abe a réitéré dans son discours la volonté du Japon de militer en faveur de l’abolition des armes atomiques et de la non-prolifération, sans détails concrets. « Nous ne devons jamais laisser se répéter les terribles expériences de Hiroshima et de Nagasaki », a-t-il insisté. Baptisé « Fat Man », l’engin destructeur au plutonium tombé sur Nagasaki était initialement destiné à être largué sur la ville de Kokura (plus au nord), où se trouvait une importante usine d’armement. Mais le bombardier B-29 changea de cible au dernier moment en raison d’une météo défavorable. Trois jours plus tôt, « Little Boy », à l’uranium, avait anéanti Hiroshima, provoquant la mort de 140 000 personnes, dont la moitié tuées sur le coup…

 http://www.lepoint.fr/monde/71-ans-apres-nagasaki-se-souvient-de-la-deuxieme-bombe-atomique-09-08-2016-2059918_24.php