Août 19

LA LIGUE ARABE RENONCE À VOTER UNE RÉSOLUTION SUR LA CAPACITÉ NUCLÉAIRE D’ISRAËL

Vers une nouvelle courseL’Égypte ainsi que d’autres pays de la Ligue arabe ont renoncé cette année à exiger un vote, lors de la conférence de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), sur une résolution qui contraindrait Israël à ouvrir ses installations nucléaires aux inspections internationales, a rapporté jeudi le quotidien israélien Haaretz, citant un communiqué envoyé aux ambassades israéliennes.

Le projet de résolution, qui a été proposé à plusieurs reprises à l’AIEA par l’Égypte au cours des dernières années, demande à ce qu’Israël autorise l’accès à ses installations nucléaires aux inspecteurs de l’organisation, et appelle à une conférence internationale visant à faire du Moyen-Orient une zone exempte d’armes nucléaires.

Des diplomates israéliens et occidentaux ont suggéré qu’un réchauffement des relations entre l’Égypte et Israël pourrait être à l’origine de cette décision, a indiqué Haaretz.

En mai dernier, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi avait affirmé que l’Égypte était « prête à fournir tous les efforts pour contribuer à trouver une solution au conflit israélo-palestinien« , qui permettrait de réchauffer les relations entre l’Égypte et Israël.

Les pays de la Ligue arabe pourraient cependant changer d’avis à tout moment et exiger qu’un tel vote soit organisé, a précisé le communiqué.

Suite à ce rapport du quotidien Haaretz, le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères Dore Gold a émis une directive au sein du ministère interdisant à tous les diplomates en Israël ou à l’étranger de transmettre une quelconque information à la presse israélienne.

Un responsable du cabinet, sous couvert d’anonymat, a confié au journal que Gold a convoqué une réunion d’urgence sur ce qu’il a appelé une « fuite ».

Lors de cette réunion, le directeur général a convenu de nouvelles règles interdisant tout contact avec les médias israéliens. Il n’a cependant pas fait mention de la presse étrangère.

« Suite à cet évènement, nous souhaitons rappeler certaines règles de conduite« , a rapporté Ha’aretz, citant une lettre envoyée par le ministère des Affaires étrangères à ses employés.

« Aucun contact ne doit être établi entre les employés du ministère en Israël ou à l’étranger et des journalistes israéliens« , est-il précisé dans la lettre selon le journal.

Haaretz souligne en outre, que les informations divulguées ne sont pourtant aucunement confidentielles.

La politique nucléaire d’Israël est marquée par l’ambiguïté, le pays ne niant ni ne confirmant la possession d’armes atomiques. Selon certains experts étrangers, Israël est l’un des États dotés du nucléaire parmi les plus puissants au monde. Le programme nucléaire du pays a été lancé avec la construction du réacteur de Dimona à la fin des années 1950 avec l’aide de la France.

Par ailleurs, Israël n’a jamais adhéré au Traité de non-prolifération nucléaire.

http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/diplomatie-defense/123040-160818-la-ligue-arabe-renonce-a-voter-une-resolution-sur-la-capacite-nucleaire-d-israel