Nov 15

BELGIQUE : DES FAILLES DANS LA SÉCURITÉ D’ENGIE ELECTRABEL

failles-electrabelL’agence fédérale de contrôle nucléaire, AFCN, refuse l’agrément de sécurité à Engie Electrabel. Il est notamment question de la sécurisation défaillante de certains documents.
L’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a refusé d’accorder l’agrément de sécurité à Engie Electrabel, révèle « Sudpresse ». En octobre, un audit interne avait mis au jour une série de manquements « fondamentaux » et « graves » en matière de protection de données touchant à la sécurité des réacteurs nucléaires.
Interpellé à ce sujet la semaine passée en commission de l’Intérieur de la Chambre, le ministre Jan Jambon, en charge de la sécurité des centrales, a indiqué que l’AFCN a refusé d’octroyer les agréments en l’état actuel des systèmes de protection. « Contrairement à ce qu’avait affirmé Electrabel, la sécurisation des documents n’est pas encore jugée suffisante« , lit-on dans Sudpresse. Engie Electrabel doit désormais se mettre en ordre, sous peine de sanctions.

L’audit pointerait des mails et des ordinateurs non sécurisés, des codes de coffres inchangés L’audit mettrait aussi en avant des manquements auprès du sous-traitant américain en charge de la gestion des badges d’accès. Celle-ci disposerait notamment « à l’insu d’Engie Electrabel » de « tous les nouveaux plans site security ».
L’AFCN exige ainsi des ajustements. « Après mai 2017, si nous refusons une nouvelle fois l’agrément, nous imposerons des mesures et des délais à Engie Electrabel pour qu’il se mette en ordre et nous fournisse un dossier d’agrément satisfaisant« , indique un porte-parole. L’agence pourrait également prendre des mesures coercitives, comme l’autorise la loi. Elles peuvent aller jusqu’à la fermeture de certains bâtiments.

http://www.lecho.be/entreprises/energie/Des_failles_dans_la_securite_d_Engie_Electrabel.9830876-3020.art?ckc=1&ts=1479197817