Nov 16

MON PAYS NE VEUT PAS SUPPRIMER L’ARME NUCLÉAIRE !

clintonEncore une idée de simple bon sens mais qui est devenue irréalisable pour l’instant, tout à fait utopique bien que tout à fait concrète : il faut dénucléariser le monde. L’arme nucléaire ne devrait plus exister. Les États-Unis, sur Hiroshima et Nagasaki en 1945, ont commis un crime terroriste de masse, qui leur a permis d’imposer la guerre froide. La honte ! Mais la honte est bue, croirait-on.

La situation du monde est bien différente aujourd’hui, les conflits s’atomisent, l’équilibre par la terreur n’a plus de sens ou alors qu’on nous explique !

Et que lis-je dans Médiapart le 5 novembre dernier sous le clavier (plutôt que « sous la plume ») de René Backman : « À l’Onu, la France vote contre un traité d’interdiction des armes nucléaires » ?

Vous avez bien lu ! La presse soi-disant démocratique n’en a pas parlé, mais « l’assemblée générale des nations unis a récemment adopté une résolution — la Résolution L.41 — qui décide l’ouverture en mars 2017 d’une conférence « ayant pour objectif la négociation d’un instrument juridique contraignant visant à interdire les armes nucléaires en vue de leur élimination complète » ». 123 pays membres, soit 69,4 % des votants, ont approuvé cette résolution, dont le Brésil, l’Irlande ou la Nouvelle-Zélande et 38 ont voté contre, dont la France, les États-Unis, la Russie, le Royaume-Uni et Israël ainsi que la quasi-totalité des autres pays membres de l’Otan.

Les pays les plus riches étant en même temps ceux qui composent le conseil de « sécurité » de l’Onu, ont un droit de veto sur les décisions de l’organisation. L’écrasante majorité de la population de la planète qui veut supprimer cette menace coûteuse et horriblement absurde par définition, peuvent aller se rhabiller. Ils n’ont pas le droit de prendre de décision à la majorité, ni même de prévoir d’en parler en conférence !

Et mon pays à moi marche dans la combine ! Et Alice Guitton, ma représentante permanente auprès de la Conférence du désarmement, que je n’ai d’ailleurs pas élue, se permet de dire que « le fait de négocier une prohibition internationale des armes nucléaires ne nous rapprochera aucunement de l’objectif d’un monde exempt d’armes nucléaires ». Là encore, je veux bien qu’on m’explique !

Je me croyais en République, mais ne sais plus de quel régime je suis le sujet.

A force de marcher sur la tête, le sang va finir par nous y monter. Jusqu’à quand allons-nous ainsi accepter d’être traités, au mieux comme des imbéciles, au pire comme des animaux que l’on doit pouvoir exterminer si les dirigeants de la planète le décide, comme en 1945.

Le pire ennemi de l’utopie, c’est la résignation devant l’absurde criminel.

Par Jean-Luc VARIN

https://blogs.mediapart.fr/jean-luc-varin/blog/161116/mon-pays-ne-veut-pas-supprimer-l-arme-nucleaire