Nov 24

LEPAGE “AFFLIGEE” QU’ON NE PARLE PAS PLUS DU NUCLÉAIRE

lepageL’ancienne ministre d’Alain Juppé réagit aux propos du président de l’Autorité de Sureté Nucléaire, et s’inquiète du manque de débat sur cette question.

“Pas surprise”. Corinne Lepage n’a pas été surprise en lisant l’interview publiée par nos confrères du Figaro de Pierre-Franck Chevet, le président de l’Autorité de sûreté nucléaire, estimant que les centrales nucléaires françaises posent de nombreux problèmes, tant financiers qu’environnementaux.

Le nucléaire “ne sera pas” un débat en 2017

Pour l’ancienne ministre, le constat est sans appel : “le nucléaire devrait être un des sujets majeurs de la prochaine campagne présidentielle confie Lepage à Valeurs actuelles, qui ajoute : “malheureusement, ça ne sera pas un sujet. Pourquoi ça devrait l’être ? Car la question de continuer avec le tout nucléaire détermine notre avenir écologique, économique et même notre stabilité financière. Mais ça ne le sera pas car les principaux candidats se sont mis d’accord sur le fait que le nucléaire est une excellence française, dont on n’y touche pas. Mais ce n’est plus vrai !”

Car dans le dossier du nucléaire, il n’y a pas seulement le coût écologique, il y a aussi les incidences économiques. Insistant sur le fait que “la question du prix de l’énergie et du coût de l’énergie est aussi un sujet très important pour la compétitivité de l’économie”, Corinne Lepage regrette que l’on “passe à pieds joints sur cette question” alors que l’énergie nucléaire finira par devenir l’une des plus chères du monde.

“Affligée” que le débat ne se fasse pas

L’ancienne ministre de l’Écologie s’est également dite “affligée” que le débat sur l’avenir du nucléaire en France ne soit pas porté dans le débat public : “j’ai beaucoup de tristesse, je suis affligée. Un pays incapable d’avoir des débats importants sur des sujets qui engagent l’avenir…”  Estimant que c’est “dans le mandat qui vient qu’il va falloir trancher” sur la question de l’avenir nucléaire, Corinne Lepage est formelle : si les centrales ne sont pas sûres, on doit arrêter, et de conclure : “C’est aussi simple que cela !”

NB : Corinne Lepage a publié «  l‘État nucléaire, » chez Albin MIchel

http://www.valeursactuelles.com/politique/lepage-affligee-quon-ne-parle-pas-plus-du-nucleaire-45976