Nov 24

QUE VEULENT FAIRE JUPPÉ ET FILLON POUR LE NUCLÉAIRE ?

juppe-fillonPoint commun entre les deux candidats : la part du nucléaire ne sera pas réduite. Présenté comme une énergie « propre » par François Fillon, le nucléaire est un « atout économique stratégique en termes d’indépendance », assure Fillon. La durée d’exploitation des réacteurs nucléaires sera donc, s’il est élu à l’Elysée, prolongée de 40 à 60 ans. « Les 58 réacteurs nucléaires en service ont déjà été amortis et fonctionnent dans des conditions de sécurités satisfaisantes », ajoute-t-il. Pas sûr que Pierre-Franck Chevet, président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), interviewé ce mercredi dans le Figaro, soit du même avis : il estime plutôt que depuis la découverte de défauts sur la cuve de l’EPR de Flamanville, la situation des centrales françaises, soumises actuellement à des contrôles pour vérifier l’état des cuves construites dans l’usine Areva du Creusot, est « très préoccupante ».

Alain Juppé est sur la même ligne (à haute tension) : il veut supprimer l’objectif, fixé par François Hollande, de ramener la part du nucléaire à 50 % (75 % aujourd’hui) et prolonger la durée de vie des centrales « à condition qu’elles présentent toutes les garanties de sécurité et que leur prolongation présente un intérêt économique ». Il entend également annuler le projet de fermeture de la centrale de Fessenheim.

Extrait de l’article : « Primaire à droite: Nucléaire et principe de précaution, que veulent faire Juppé et Fillon pour l’environnement? » publié par 20 minutes le 24 novembre.

http://www.20minutes.fr/planete/1967115-20161124-primaire-droite-nucleaire-principe-precaution-veulent-faire-juppe-fillon-environnement