Déc 04

LES ÉVÊQUES JAPONAIS DEMANDENT DE SUPPRIMER L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE DANS LE MONDE

eveques-japonDans une déclaration du 16 novembre, la Conférence des évêques du Japon (CBCJ) presse tous les pays de tirer les leçons de la catastrophe de Fukushima et d’abolir progressivement l’énergie nucléaire.

Cinq ans et demi après Fukushima Daiichi, l’accident nucléaire majeur qui a commencé le 11 mars 2011 au Japon, à la suite du séisme et du tsunami, la Conférence des évêques catholiques du Japon (CBCJ) a publié le 16 novembre dernier, une longue déclaration, intitulée « Ce que nous avons appris en cinq ans et demi ».

Revenant sur leur message de novembre 2011, les évêques japonais dressent une analyse sévère de la situation : « après un accident nucléaire sérieux, les vies de centaines de milliers de personnes, dans la zone immédiate, sont radicalement perturbées et les dégâts environnementaux résultants des radiations s’étendent bien au-delà, dans le temps et dans l’espace ».

« Compte tenu de notre responsabilité de protéger la vie et la nature, et de transmettre un environnement sain et sûr à la postérité, nous ne devons pas surestimer les capacités de la technologie, ni croire dans des « mythes de sécurité », peut-on lire dans ce document.

Informer le monde des dangers de l’énergie nucléaire

« Ce que le Japon a éprouvé depuis cinq ans et demi avec le désastre de Fukushima nous convainc que nous devons informer le monde des dangers de l’énergie nucléaire et que nous devons appeler à son abolition. » La CBCJ invite donc « tous les citoyens de la Terre » à agir ensemble pour en finir avec l’énergie nucléaire.

Les évêques japonais demandent aussi de « reconsidérer, pour les générations à venir, la question éthique qui consiste à stocker des déchets atomiques dangereux comme le plutonium ». Et de rappeler que « la fission nucléaire produit des déchets radioactifs instables que nous ne savons pas encore stabiliser ».

Selon eux, la recherche sur les sources d’énergie renouvelables et sur la réduction de la consommation d’énergie, « en promouvant un style de vie simple basé sur l’esprit de pauvreté des évangiles », devrait permettre de diminuer puis de remplacer la production d’énergie nucléaire.

Enfin, les évêques condamnent la position pro-nucléaire du gouvernement japonais. Ce même 16 novembre en effet, le premier ministre japonais Shinzo Abe signait un accord avec le premier ministre indien Narendra Modi permettant au Japon d’exporter sa technologie d’énergie nucléaire en Inde.

En novembre 2011 déjà, à l’issue de leur Assemblée plénière, les évêques du Japon avaient appelé leur gouvernement à fermer sans délai les centrales nucléaires du pays. Lors d’une conférence de presse près de la cathédrale Motoderakoji de Sendai, le diocèse le plus touché par la catastrophe de Fukushima, ils avaient présenté leur document intitulé : « Mettre fin à l’énergie nucléaire aujourd’hui : de la nécessité de prendre en compte la catastrophe de Fukushima Daiichi ».

Claire Lesegretain (avec Église d’Asie)

http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Actualite/Monde/Les-eveques-japonais-demandent-supprimer-lenergie-nucleaire-dans-monde-2016-12-02-1200807696