Déc 26

OBAMA ET ABE VONT SE RETROUVER POUR L’HISTOIRE

obama-abeDeux lieux de mémoire douloureux, deux visites historiques chargées en symboles: sept mois après le déplacement de Barack Obama à Hiroshima, Shinzo Abe se rend ce lundi à Pearl Harbor pour louer la force de l’alliance Tokyo-Washington…

Haro sur le nucléaire
En mai, lors d’un discours prononcé dans un impressionnant silence, Barack Obama avait lancé un vibrant plaidoyer pour un monde sans arme nucléaire. « Nous connaissons la douleur de la guerre. Ayons le courage, ensemble, de répandre la paix« , avait-il écrit sur le livre d’or en partant.
Plus de 16 millions d’Américains ont servi sous l’uniforme de 1941 à 1945. Plus de 400’000 ont été tués.
Pearl Harbor et Hiroshima, qui marquèrent le début et la fin de l’affrontement entre les États-Unis et le Japon impérial, sont deux événements très différents par nature. Impossible de comparer l’attaque d’une base navale avec l’utilisation du feu nucléaire par lequel périrent des dizaines de milliers de civils.
Mais ils ont, respectivement, dans chacun des deux anciens pays rivaux, marqué durablement les esprits, et sont devenus des lieux de souvenir à part.
Message pour Trump
La rencontre Obama-Abe prendra un relief particulier, à moins de quatre semaines de l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, qui envoie depuis des mois des signaux confus et parfois contradictoires sur l’orientation qu’il souhaite donner à la diplomatie américaine en Asie.
Pour Mireya Solis, de la Brookings Institution à Washington, Barack Obama et Shinzo Abe entendent, avec cette rencontre dans un lieu chargé d’Histoire, envoyer au prochain locataire de la Maison Blanche « un message fort sur la solidité de l’alliance USA-Japon« .
Durant la campagne, le républicain avait promis de renégocier le financement des quelque 50’000 soldats américains stationnés sur l’archipel. Il s’était également prononcé contre l’accord de libre-échange transpacifique (TPP), dont Shinzo Abe est un fervent défenseur et qui a été conçu pour éviter que Pékin ne fixe, seul, les règles du jeu économique dans la région.
Il avait enfin laissé entendre qu’il avait peu goûté le déplacement historique de Barack Obama à Hiroshima. « Lorsqu’il est au Japon, le président Obama évoque-t-il l’attaque sournoise de Pearl Harbor ? Des milliers de vies américaines perdues« , avait-il tweeté au moment de la visite.

http://www.swissinfo.ch/fre/obama-et-abe-vont-se-retrouver-pour-l-histoire/42791600