Fév 01

GRÈVE À EDF CATTENOM : BARRAGE FILTRANT À LA CENTRALE NUCLÉAIRE

EDF CattenomDifficile d’entrer à la centrale nucléaire de Cattenom mardi matin. Les salariés ont dû faire jusqu’à une heure de queue à cause du barrage filtrant mis en place par les délégués syndicaux. C’est la première fois en 70 ans qu’il n’y aura pas d’augmentation générale des salaires chez EDF.

Pour la première fois depuis 1946, il n’y aura pas de hausse collective des salaires chez EDF, ni dans l’ensemble des entreprises électriques et gazières de France. Une rigueur dénoncée ce mardi lors de mouvements sociaux.

À la centrale nucléaire de Cattenom, il y avait un appel à la grève sur une période de 24 heures. Certains salariés d’astreinte ont été obligés d’aller travailler, ils ont été requis pour faire tourner les réacteurs nucléaires. Mais il y avait quand même des salariés en grève sur les 1.400 de la centrale de Cattenom, et aussi une bonne partie en retard. Les délégués syndicaux ont bloqué les appareils pour passer son badge, ils n’en ont laissé qu’un d’ouvert. Donc, la file d’attente a été assez impressionnante, jusqu’à une heure pour passer le portique à l’entrée.

Autre forme d’action : la diminution de la production d’électricité. Sur l’ensemble de la France, c’est comme si trois réacteurs s’étaient arrêtés. Mais RTE, Réseau de transport d’électricité, a tout de suite ordonné la fin de cette baisse de puissance.

Pourquoi EDF instaure la rigueur à ses salariés ?

EDF est endettée, à plus de 37 milliards d’euros et en même temps EDF investit beaucoup. Donc pas d’augmentation collective des salaires, et des hausses individuelles en chute libre, 38.000 salariés sur toute la France en 2015 avaient eu un coup de pouce sur leur fiche de paye, deux ans plus tard, ils sont 25.000.

Tout ça à cause de plusieurs choix dénoncent les syndicats : « le rachat d’une partie d’Areva. Le projet d’EPR en Angleterre, des réacteurs de nouvelle génération, sans compter le grand carénage inévitable, les visites décennales des réacteurs qui se chiffrent à 55 milliards d’euros d’ici 2025« .

« Depuis 70 ans, ce sont des ingénieurs qui ont fait l’histoire d’EDF« , aujourd’hui les délégués syndicaux ont le sentiment que « les financiers ont pris le pouvoir« .

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/cattenom-barrage-filtrant-la-centrale-nucleaire-1485881122

Voir également l’article : CIVAUX : DÉBRAYAGE À LA CENTRALE NUCLÉAIRE sur : http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/vienne/poitiers/civaux-debrayage-centrale-nucleaire-1187341.html