Fév 12

NUCLÉAIRE, PEINE DE MORT: MARINE LE PEN ASSUME SES REVIREMENTS

Le penDans l’émission politique diffusée jeudi soir sur France 2, la présidente du Front national assume avoir changé d’opinion sur certains sujets depuis 2012, voire avant. Mais peine parfois à s’expliquer.

…évolution notable concerne l’énergie nucléaire. Début janvier, lors de la visite d’une centrale électrique dans le Loir-et-Cher, Marine Le Pen assurait qu’elle était attachée à l’électricité d’origine nucléaire, d’une part pour garantir l’indépendance énergétique du pays et d’autre part, car « c’est une source d’énergie parmi les moins polluantes et les plus sûres » 

Le nucléaire, une énergie « dangereuse » ou « sûre » ?

Mais en 2011, celle qui était déjà candidate à la présidentielle tenait un autre discours, trouvait l’énergie nucléaire « énormément dangereuse » assurait qu’en sortir était « un objectif« . Or, cinq ans plus tard, les vestes ont été retournées: début décembre, Marine Le Pen considérait qu’abandonner le nucléaire « serait se tirer une balle dans le pied » rapporte Le Monde

La contradiction paraît évidente, sauf pour la principale intéressée qui a accusé les journalistes d’avoir coupé les vidéos montrées à l’écran « au bon moment« . « Le nucléaire est dangereux [et] je veux encore en sortir à terme« , assure-t-elle, sans fixer d’horizon précis et prenant la défense de ce mode de production. « Peut-être que demain, nous découvrirons des moyens pour que ce soit un peu plus sûr« , avance-t-elle ensuite. Défendre ses revirements n’est pas toujours chose aisée…

Pour lire l’intégralité de l’article :

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/nucleaire-peine-de-mort-marine-le-pen-assume-ses-revirements_1877870.html