Fév 19

WASHINGTON ÉVOQUE LE RECOURS À L’ARME NUCLÉAIRE CONTRE LA MENACE NORD-CORÉENNE

CoréeLes États-Unis sont « déterminés » à défendre la Corée du Sud et le Japon, y compris avec le recours à la dissuasion nucléaire, a affirmé aujourd’hui le secrétaire d’État américain Rex Tillerson, suite au tir de missile nord-coréen dimanche dernier.

Dans une déclaration commune avec ses homologues sud-coréen et japonais, il a condamné « de la manière la plus forte » le tir de missile de Pyongyang et réaffirmé que « les États-Unis restent déterminés à respecter leur engagement de défense à l’égard de leurs alliés, la République de Corée et le Japon, y compris celui de fournir une dissuasion étendue, soutenue par la palette entière de ses capacités de défense nucléaires et conventionnelles« .

Réunis à Bonn, en Allemagne, pour une rencontre du G20, M. Tillerson et les ministres sud-coréen, Yun Byung-se, et japonais, Fumio Kishida, ont à nouveau demandé à la Corée du Nord « d’abandonner son programme nucléaire et balistique interdit de manière complète, vérifiable et irréversible« .

Le Conseil de sécurité de l’ONU avait déjà condamné lundi à l’unanimité le tir de missile effectué la veille par la Corée du Nord et menacé de « prendre de nouvelles mesures significatives » contre Pyongyang.

Les résolutions de l’ONU interdisent à Pyongyang tout programme nucléaire ou balistique. Depuis le premier essai nucléaire nord-coréen de 2006, le régime a essuyé six volées de sanctions qui ne l’ont pas convaincu d’abandonner ses ambitions militaires.

Le missile balistique Pukguksong-2, testé dimanche par la Corée du Nord, a parcouru environ 500 kilomètres avant de retomber dans la mer du Japon.

Le missile a été lancé depuis une rampe mobile et non depuis un site fixe, ce qui en fait une arme plus difficile à contrer pour les États-Unis et leurs alliés.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/02/16/97001-20170216FILWWW00344-coree-du-nord-washington-evoque-l-arme-nucleaire-pour-defendre-la-coree-du-sud-et-le-japon.php