«

»

Fév 21

FUKUSHIMA : GREENPEACE BELGIQUE INTERPELLE LE GOUVERNEMENT SUR LES PLANS D’URGENCE DU NUCLÉAIRE « INADÉQUATS »

Greepeace BelgiqueGreenpeace Belgique interpelle ce mardi le gouvernement belge à propos de ses plans d’urgence pour le nucléaire. À l’heure où le gouvernement japonais souhaite lever l’ordre d’évacuation de la région d’Iitate – située à plus de 35 kilomètres de Fukushima – alors que les niveaux de radiation y sont toujours « bien trop élevés », selon un dernier rapport de l’organisation, cette dernière déplore que les autorités belges refusent de tirer les conclusions de cette catastrophe. Les niveaux de radiation à Iitate « sont bien supérieurs à ceux officiellement affichés et présentent d’importants risques pour la santé humaine », souligne le rapport « No Return to Normal » de Greenpeace. Le gouvernement japonais désire toutefois lever l’ordre d’évacuation fin mars et supprimer les compensations financières un an plus tard.
« La situation à Iitate, six ans après la catastrophe, montre à quel point la zone d’évacuation d’urgence de seulement 10 kilomètres actuellement sur la table du plan belge est inadéquate. De plus, Fukushima est située au bord de l’eau et 80% des radiations ont été absorbées par l’océan, ce ne sera pas le cas en cas d’accident nucléaire à Doel ou Tihange. Un accident qui, de plus, toucherait 10 fois plus de personnes qu’au Japon », alerte l’organisation.

Les ministres de l’Intérieur Jan Jambon et de l’Énergie Marie-Christine Marghem sont « occupés à défendre les intérêts de l’industrie nucléaire aux dépens de ceux de leurs citoyens », dénonce Éloi Glorieux, expert nucléaire chez Greenpeace Belgique.
Un exemplaire du rapport « No Return to Normal », dont les mesures ont été effectuées en novembre dernier, sera envoyé mardi au ministre Jambon et à Jan Bens, directeur de l’AFCN.

http://fr.metrotime.be/2017/02/21/news/fukushima-greenpeace-interpelle-le-gouvernement-sur-les-plans-durgence-du-nucleaire-inadequats/