«

»

Fév 22

PERSPECTIVES DE L’ÉNERGIE POUR LE PROCHAIN PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

candidatsQuels dossiers attendent le prochain Président de la République français en matière d’énergie ? Et que proposent les différents candidats ? Tour d’horizon des programmes et discussion avec Julien Chardon, fondateur d’Ilek, fournisseur d’électricité renouvelable locale.

L’énergie est, plus que jamais, un enjeu économique, social et environnemental décisif pour l’avenir de notre pays. Les propositions des différents candidats sont donc essentielles. Or, « aujourd’hui le sujet énergie est largement mis de côté dans la campagne », estime Julien Chardon, président fondateur d’Ilek et initiateur du mouvement Ferme ta Centrale. Nous passons en revue les propositions connues sur les principaux thèmes de campagne en matière d’énergie.

L’avenir du nucléaire en France avec le prochain président de la République

Yannick Jadot (EELV) – souhaite adopter une loi de sortie progressive et définitive du nucléaire d’ici 2035, et arrêter les premiers réacteurs dès 2017.

Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) – ambitionne de sortir du nucléaire, de fermer dans un premier temps Fessenheim, et d’abandonner l’EPR, le projet de Hinckley Point, et le projet d’enfouissement à Bure.

Benoît Hamon (Parti Socialiste) – est favorable à une sortie progressive du nucléaire pour privilégier la transition vers les énergies vertes et renouvelables. À l’instar des solutions portées par NegaWatt, Benoît Hamon souhaite la fermeture des centrales nucléaires les plus à risque et arrivant en fin de vie. Faire évoluer le mix énergétique et diminuer la part du nucléaire à 50 %.

Emmanuel Macron (En Marche !) – estime que le nucléaire reste central pour la production d’électricité mais veut favoriser la complémentarité avec les énergies renouvelables dans la lignée de la loi de transition énergétique adoptée par le gouvernement sortant ; il confirme la fermeture de Fessenheim.

François Fillon (Les Républicains) – s’engage à revenir sur la fermeture de la centrale, décidée par François Hollande, et à prolonger la durée d’exploitation des centrales de 40 à 60 années (sous réserve de l’accord de l’Autorité de Sûreté Nucléaire, au cas par cas) ; il souhaite renforcer les études sur les réacteurs de 4e génération ; il propose aussi de développer une gamme de petits et moyens réacteurs nucléaires.

Marine Le Pen (Front National) – veut la modernisation et sécurisation de la filière nucléaire française, le maintien du contrôle de l’État sur EDF, et refuse la fermeture de la centrale de Fessenheim.

Pour lire la suite des positions des candidats sur :

. La promotion des énergies renouvelables

. La sortie des énergies fossiles

. La sortie du diesel

Cliquer sur : http://www.consoglobe.com/perspectives-energie-prochain-president-de-la-republique-cg