Mar 02

PYONGYANG AGITE SON « SABRE NUCLÉAIRE DE JUSTICE »

manoeuvresLes exercices militaires américano-sud-coréennes organisées chaque année en mars déclenchent l’ire de Pyongyang, qui menace de « mesures de rétorsion les plus sévères ».

Dans les médias d’État, le régime de Pyongyang menace, ce jeudi, Séoul et Washington de « mesures de rétorsion les plus sévères » après l’enclenchement, cette semaine, non loin des frontières nord-coréennes de gigantesques exercices militaires conjoints associant les armées sud-coréenne et américaine. « Tant que l’impérialiste américain et la marionnette sud-coréenne lanceront des exercices de guerre d’invasion sous notre nez, nous ferons face avec des contre-mesures les plus sévères, comme on l’a promis », a martelé, dans un communiqué, l’état-major général de l’Armée populaire de Corée (APC). Le texte diffusé par les médias d’État promet encore « d’écraser la chienlit de la guerre atomique des envahisseurs par notre sabre nucléaire de justice ».

Chaque année, depuis des décennies, l’organisation de ces manœuvres baptisées « Foal Eagle », qui impliquent, sur deux mois, plus de 300.000 militaires, fait monter la tension dans la région. Régulièrement, Pyongyang réagit à ces exercices, qui vont jusqu’à simuler une attaque de la capitale nord-coréenne, en enclenchant, à son tour, une série de manœuvres militaires susceptibles d’agacer ses « ennemis ». Les experts s’attendent ainsi à de nouveaux tirs de missiles nord-coréens dans les prochaines semaines.

Refusant de voir dans leurs exercices une « provocation », les gouvernements américain et sud-coréen assurent qu’ils n’entraînent leurs troupes qu’à des opérations défensives, rendues nécessaires par la menace nord-coréenne. Dans le cadre de cet effort de défense, Séoul doit déployer dans les prochaines semaines sur son territoire un système de défense antimissiles américain THAAD (Terminal High Altitude Area Defense). Le conglomérat sud-coréen Lotte a accepté, mercredi, de céder à l’armée un terrain de golf isolé, près de Seongju, pour déployer ce dispositif. Une initiative qui a provoqué le courroux de Pékin, convaincu que le système Thaad a la capacité d’espionner ses propres systèmes de défense. La presse d’État chinoise a d’ailleurs indiqué que Lotte, très implanté en Chine, allait être puni par le pouvoir et les consommateurs. Plusieurs embargos sont ainsi déjà mis en place sur les différentes activités du sud-coréen.

Daech promet de « verser des rivières de sang » en Chine…

Pour lire la suite de l’article :

https://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/0211843796922-cette-nuit-en-asie-pyongyang-agite-son-sabre-nucleaire-de-justice-2069086.php