«

»

Mar 03

NUCLÉAIRE : LES BONS ET MAUVAIS POINTS DE L’INSPECTION D’EDF

EDFAu chapitre des faiblesses d’EDF, l’inspecteur général pointe une nouvelle fois les non-qualités de maintenance, dont le nombre croît même si leur gravité se réduit. « Je suis troublé par le décalage entre l’ampleur des efforts et la persistance de trop nombreuses non-qualités de maintenance. Manifestement, un seuil doit être franchi », écrit François de Lastic. Après de mauvaises performances opérationnelles en 2012 et 2013, EDF avait engagé un plan de redressement, qui n’a que partiellement atteint sa cible.

Vers une simplification du fonctionnement d’EDF ?

François de Lastic appelle aussi à un chantier de simplification du fonctionnement d’EDF. « Dans les sites ou les centres d’ingénierie, les personnes rencontrées se plaignent de l’excès de procédures et des prescriptions, de la complexité des instances décisionnelles qui nuisent à la qualité de leurs tâches », pointe le rapport, qui suggère de « prioriser » les actions. Des critiques là aussi récurrentes.

Le message est également adressé à l’Autorité de sûreté nucléaire, l’inspecteur général se plaçant comme un quasi-médiateur pour améliorer les relations entre l’exploitant et le régulateur. « Ne voir la sûreté qu’à travers les textes, c’est courir à l’échec », plaide-t-il dans un appel à « échanger ». Un vœu que les arrêts pour contrôle sur les réacteurs cet hiver ont déjà mis à l’épreuve.

Pour lire la totalité de l’article :
https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0211846280856-nucleaire-les-bons-et-mauvais-points-de-linspection-dedf-2069485.php#FjmJk8hpooHA7Rt7.99