«

»

Mar 06

LE RETOUR DE LA COURSE À LA DESTRUCTION NUCLÉAIRE

TPDonald Trump va demander au Congrès une augmentation de 54 milliards de dollars des dépenses de défense (19 milliards de plus, en fait, que ce qui était prévu par Obama) sur un budget total avoisinant les 600 milliards. Cette augmentation, note « The Economist », ne permettra ni de financer les 350 navires de guerre supplémentaires, ni les avions de combat, ni l’augmentation des effectifs des armées annoncés par le président américain. Mais, surtout, elle ne permettra pas de moderniser l’arsenal nucléaire, alors que Trump a laissé entendre qu’il était prêt à relancer la course à la destruction atomique.  
Lors d’une conversation téléphonique avec Trump, Vladimir Poutine lui avait proposé de prolonger de cinq ans après son expiration, en 2021, le « nouveau traité de réduction des armes stratégiques » (New Start). Ce que n’a pas compris son homologue américain. Pour lui, c’était un mauvais accord à la Obama : le traité vise à réduire, pour chaque pays, à un maximum de 1.550 le nombre de têtes de missiles nucléaires stratégiques sur 700 lanceurs déployés.  
« Ce traité, affirme le magazine,  est clairement dans l’intérêt des États-Unis, et pas seulement de la Russie ». Si Trump confirme le retrait des négociations Start, les Russes auront des années d’avance sur les Américains, car ils ont déjà largement modernisé leurs forces nucléaires. Or le financement pour les États-Unis d’une modernisation (400 milliards de dollars d’ici à 2026) est loin d’être assuré. Sans oublier qu’en cas de retrait américain de Start, il sera difficile de faire revenir les Russes dans l’autre grand traité (INF) visant à l’élimination des missiles de croisière et balistiques lancés à partir du sol. Encore une fausse bonne idée à la Trump.   

https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0211848394430-le-retour-de-la-course-a-la-destruction-nucleaire-2069843.php