«

»

Mar 17

HAMON VEUT LANCER LA FERMETURE DE « PLUS D’UNE DIZAINE » DE CENTRALES NUCLÉAIRES

B HamonLe candidat socialiste Benoît Hamon a promis vendredi sur RTL d’engager, s’il est élu, la « fermeture de toutes les centrales (nucléaires) qui arrivent en fin de vie« , soit « plus d’une dizaine » sur le quinquennat.
« J’engagerai la fermeture de toutes les centrales qui arrivent en fin de vie. Je le ferai parce que ça coûte très cher de prolonger leur espérance de vie (…) Cela fait à peu près, sur le quinquennat, plus d’une dizaine« , a déclaré M. Hamon, qui veut porter à 50% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique d’ici 2025 (avec un objectif de 100% en 2050).
Pour le candidat socialiste, « on n’a pas fermé Fessenheim parce qu’on a choisi de ne pas fermer Fessenheim » durant le quinquennat, contrairement à la promesse de François Hollande en 2012.
M. Hamon a souligné que le coût du « maintien ou (du) prolongement de l’espérance de vie de nos réacteurs nucléaires » est estimé à « 60 milliards d’euros qui renchérissent le coût de l’électricité produite par le nucléaire« , et « le rapprochent de facto du coût de l’électricité produite par des énergies renouvelables« .
EDF a estimé à 51 milliards d’euros les investissements nécessaires pour maintenir les 58 réacteurs français (« grand carénage« ).
Interrogé sur les disparitions d’emplois liées à ces décisions, M. Hamon a affirmé que ses inquiétudes ne portaient « pas sur celles et ceux qui travaillent dans les centrales nucléaires« , et qui auront fort à faire avec le démantèlement.
Elles consistent plutôt « à savoir si nous arriverons à former suffisamment de salariés pour opérer cette transition vers un modèle énergétique qui soit à la fois sobre en terme d’impact sur l’environnement mais aussi beaucoup plus sobre vis-à-vis des risques qui existent« .
La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) publiée le 18 août 2015 prévoit de porter la part des énergies renouvelables à 23% de la consommation finale brute d’énergie en 2020 et à 32% de la consommation finale brute d’énergie en 2030, et de porter la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50% à l’horizon 2025.

http://www.romandie.com/news/Nucleaire-Hamon-veut-lancer-la-fermeture-de-plus-dune-dizaine-de-centrales/780990.rom