«

»

Mar 23

LE DÉBAT VU PAR LES ÉCOLOS : « LA TRANSITION EST PASSÉE AU DIXIÈME PLAN »

CandidatsLes cinq principaux candidats à l’élection présidentielle ont débattu pendant trois heures et demie… et évacué les questions environnementales en moins de dix minutes. Au Tank, à Paris, la quinzaine d’associations écolos et citoyennes qui ont assisté à la retransmission sont restées sur leur faim.

« La transition écologique est passée au dixième plan… » Après trois heures et demie à suivre attentivement les discussions, Célia Gautier, du Réseau action climat, replie enfin son écran d’ordinateur, dépitée. Comme elle, plus de 80 personnes, simples curieux ou membres d’une quinzaine d’associations comme Greenpeace, Sherpa et Emmaüs, se sont réunies au Tank pour assister au débat entre François Fillon (Les Républicains), Benoît Hamon (Parti socialiste), Marine Le Pen (Front national), Emmanuel Macron (En marche) et Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise).

Damien Cahen, le directeur de cet espace de coworking du XIe arrondissement de Paris, s’attarde pour ranger les chaises et les bouteilles de bière vides : « Les débats étaient quand même très orientés sur la sécurité, peut-être parce qu’ils se sont déroulés sur TF1. Les candidats ont très peu parlé du numérique ou de la délinquance financière », regrette-t-il. Alexis Chailloux, de Greenpeace, partage sa déception. « Pendant le débat de la primaire de la droite, les candidats avaient consacré sept minutes à l’écologie. Là, c’était encore moins ! »

Seuls Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et Emmanuel Macron ont parlé d’environnement dès l’introduction. « Je serai le président écologiste dont on a besoin pour relever les défis actuels : changement climatique, menace sur les écosystèmes », a annoncé le candidat de la France insoumise en préambule, avant de s’engager pour la transition vers 100 % d’énergies renouvelables, la sortie du nucléaire et la fin de « l’agriculture chimique ». Emmanuel Macron s’est contenté d’évoquer le « changement climatique et environnemental » parmi les « menaces » qui pèsent selon lui sur le pays. Quant à Benoît Hamon, il a appelé les Français à être un peuple « soucieux du monde qu’[il laissera] à [ses] enfants »

Environnement : dissensions sur la sortie du nucléaire

Le débat sur l’environnement s’est concentré sur la question de la sortie du nucléaire et de la transition énergétique. Benoît Hamon a confirmé vouloir fermer « les centrales en fin de vie » et amorcer la transition vers les énergies renouvelables. Même volonté chez Jean-Luc Mélenchon : « En 1999, il s’en est fallu de peu pour que la centrale nucléaire du Blayais connaisse un accident majeur, a-t-il rappelé. Dans le prochain mandat, 18 réacteurs vont arriver au bout de leur durée de vie. Les caréner pour les prolonger va coûter 100 milliards d’euros. Je préfère mettre 50 milliards d’euros dans la transition énergétique ! »…

Pour lire l’intégralité de l’article : https://reporterre.net/Le-debat-vu-par-les-ecolos-La-transition-est-passee-au-dixieme-plan