«

»

Avr 12

PÉKIN EXHORTE PYONGYANG À RENONCER À UN NOUVEAU TEST NUCLÉAIRE

CoréeLe programme nucléaire de Pyongyang atteint «un point de basculement», estime le «Global Times», le quotidien du Parti communiste chinois. Xi Jinping et Donald Trump se sont entretenus ce mercredi au téléphone.

Faut-il y voir une véritable inflexion ou un simple changement sémantique visant à faire bonne figure quelques jours après la visite de Xi Jinping aux États-Unis ? Dans un éditorial, le «Global Times» exhorte la Corée du Nord à renoncer à tout projet de test nucléaire «pour sa propre sécurité». Et de prévenir son encombrant voisin que Pékin réagirait fortement à tout nouveau test : «Si [la Corée du Nord] fait un autre mouvement provocateur ce mois-ci, la société chinoise sera disposée à voir le Conseil de sécurité des Nations Unis adopter des mesures de restrictions sévères qui n’ont jamais été vues auparavant, comme la restriction des importations de pétrole vers le Corée du Nord», poursuit le quotidien du Parti communiste chinois, pour qui le programme nucléaire de Pyongyang atteint «un point de basculement».

Pékin a jusqu’ici toujours œuvré pour limiter l’ampleur des sanctions décidées à l’encontre de la Corée du Nord à l’ONU, et estimé que la démilitarisation du régime nord-coréen ne pouvait se faire que par une reprise du dialogue entre Washington et PyongYang.

Ce mercredi matin, le président chinois s’est entretenu au téléphone avec Donald Trump sur la situation en Corée du Nord. L’occasion pour le numéro un chinois d’insister sur la nécessité de résoudre les tensions dans la péninsule coréenne par des moyens financiers.

Regain de tension

La tension est fortement montée ces derniers jours dans la région. Alors que certains observateurs estiment que le sixième essai nucléaire nord-coréen pourrait coïncider avec les célébrations samedi du 105e anniversaire de la naissance du fondateur du régime, Kim Il-sung, les États-Unis ont dérouté le groupe aéronaval Carl Vinson vers la péninsule coréenne . «Nous envoyons une armada. Très puissante» a déclaré Donald Trump.

La Corée du Nord se tient prête à riposter à toute agression américaine, a réagi mardi le journal officiel du régime, Rodong Sinmun : «Notre puissante armée révolutionnaire surveille chaque mouvement de l’ennemi et notre arsenal nucléaire est tourné vers les bases d’invasion américaines, non seulement en Corée du Sud et dans le théâtre des opérations du Pacifique, mais aussi sur le territoire américain même», écrit le quotidien.

Possible action militaire américaine

«Pyongyang devrait éviter de faire des erreurs en ce moment», estime dans ce contexte le «Global Times», pour qui la péninsule coréenne n’a jamais été aussi proche d’un «conflit militaire». «Si Pyongyang mène son sixième test nucléaire dans un proche avenir, la possibilité d’une action militaire américaine contre elle sera plus élevée que jamais. Non seulement Washington regorge de confiance et d’arrogance suite aux attaques de missiles contre la Syrie, mais Trump est également disposé à être considéré comme un homme qui honore ses promesses», poursuit le quotidien chinois.

Le président américain, qui a demandé la semaine dernière à son homologue chinois, Xi Jinping, de jouer de son influence auprès de Pyongyang afin de réduire le programme nucléaire nord-coréen, a publié un tweet pour dire que la Corée du Nord «cherchait les ennuis» et que les États-Unis allaient «résoudre le problème» avec ou sans l’aide de Pékin.

https://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/0211966101457-pekin-exhorte-pyongyang-a-renoncer-a-un-nouveau-test-nucleaire-2079292.php#cb2L5sXjmtWPHUOD.99