«

»

Avr 16

CORÉE DU NORD: TIR DE MISSILE RATÉ, UNE « PROVOCATION » POUR WASHINGTON

tir ratéPyongyang a raté un tir de missile, essai qualifié de « provocation » par le vice-président américain Mike Pence en visite à Séoul

La Corée du Nord a échoué dimanche à mener un nouveau tir de missile au lendemain d’une vaste parade militaire, un essai qualifié de « provocation » par le vice-président américain Mike Pence, en visite à Séoul.

« Le commandement des forces américaines dans le Pacifique a détecté et suivi ce que nous estimons être un tir de missile nord-coréen à 11h21 heure de Hawaï (21h21 GMT), le 15 avril, depuis le site de Sinpo« , sur la façade océanique du pays, a déclaré Dave Benham, son porte-parole. Mais « le missile a presque immédiatement explosé« , a-t-il affirmé, confirmant des informations préalables du ministre sud-coréen de la Défense.

« Cette provocation du Nord est le dernier rappel en date des risques auxquels vous faites face quotidiennement dans la défense de la liberté du peuple de Corée du Sud et de l’Amérique dans cette partie du monde« , a affirmé Mike Pence à des militaires américains et à leurs familles.

Les États-Unis maintiennent quelque 28.500 militaires en Corée du Sud. La tournée du vice-président américain en Asie était prévue de longue date.

Ni Séoul ni Washington n’ont précisé quel type de missile avait été testé dimanche matin par Pyongyang. Cet essai est survenu au lendemain d’une vaste parade militaire nord-coréenne au cours de laquelle de nouveaux missiles – dont des engins balistiques intercontinentaux, selon des experts – ont été dévoilés.

Informé de l’essai avorté, le président américain Donald Trump « n’a pas plus de commentaire à faire« , a indiqué le ministre américain de la Défense, James Mattis.

Le ministère des Affaires étrangères britannique s’est déclaré « inquiet » face à ce nouveau tir.

Ce test était largement attendu du régime de Pyongyang, alors que la tension est au plus haut avec les États-Unis depuis que le président Trump a affirmé jeudi sa volonté de « traiter » le « problème » nord-coréen.

Fin mars-début avril, la Corée du Nord avait déjà tiré trois missiles balistiques vers la mer du Japon.

Détermination totale –

Le défilé militaire nord-coréen avait notamment pour but de répondre à Donald Trump, qui a récemment décidé d’envoyer un groupe aéronaval autour du porte-avions américain Carl Vinson vers la péninsule coréenne.

« Laissez-moi vous assurer que sous la direction du président Trump, notre détermination n’a jamais été aussi forte, notre engagement dans cette alliance historique avec le peuple courageux de Corée du Sud jamais aussi fort. Avec votre aide et celle de Dieu, la liberté prévaudra à jamais sur cette péninsule« , a lancé dimanche le vice-président américain.

S’exprimant avant la gigantesque parade militaire de samedi dans la capitale nord-coréenne, le numéro 2 du régime nord-coréen avait promis que son pays était « prêt à répondre à une guerre totale par une guerre totale« : « Nous sommes prêts à répliquer à toute attaque nucléaire par une attaque nucléaire à notre façon« , avait insisté Choe Ryong-Hae.

La Chine a fait part vendredi de son inquiétude face à la montée de tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord. Pékin plaide depuis plusieurs semaines pour une solution dite de « suspension contre suspension » : Pyongyang doit interrompre ses activités nucléaires et balistiques et Washington ses manœuvres militaires communes avec la Corée du Sud, des exercices annuels considérés par le Nord comme une provocation.

Les États-Unis rejettent le plan chinois. Mais Pékin, qui maintient qu’il s’agit de « la seule option réalisable« , a mis Washington au défi d’avancer « une meilleure proposition« .

Depuis la fin de la guerre de Corée (1950-1953), qui s’est achevée par un armistice et non par un accord de paix, Pyongyang assure avoir besoin de l’arme nucléaire pour se protéger d’une possible invasion américaine.

Le vice-président américain doit rencontrer lundi le président en exercice sud-coréen Hwang Kyo-Ahn pour des discussions centrées sur l’armement nord-coréen et un programme controversé de défense antimissiles américain baptisé THAAD.

http://actu.orange.fr/monde/coree-du-nord-tir-de-missile-rate-une-provocation-pour-washington-CNT000000GIDJ4/photos/parade-militaire-a-pyongyang-le-15-avril-2017-a-l-occasion-du-105e-anniversaire-de-kim-il-sung-fondateur-de-la-republique-populaire-democratique-de-coree-b03c66fe12cd862efda39cf116065e93.html