«

»

Avr 20

APPEL DU JAPON INSOUMIS AUX ANTINUCLÉAIRES DE FRANCE

Appel du JaponYûki TAKAHATA- « Citoyenne du monde, mais de nationalité japonaise, je m’implique dans les combats anti-nucléaires en France où je vis avec ma famille.  Ceci est le message d’encouragements que je viens d’adresser depuis Tokyo, à l’occasion de la présidentielle, à mes camarades de lutte, ici, en France.
La catastrophe nucléaire de Fukushima, en 2011, a représenté pour moi un immense traumatisme. Cet accident majeur confirmait ce que je redoutais déjà depuis l’explosion de la centrale de Tchernobyl. À partir de ce jour j’ai voulu m’impliquer plus à fond dans les combats anti-nucléaires menés en France où je vis avec ma famille. Ceci est le message d’encouragements que je viens d’adresser depuis Tokyo, à l’occasion de la présidentielle, à mes camarades de lutte, ici, en France.

Chères amies, chers amis,

Vous le savez, pour vous être engagé(e)s avec ferveur et constance dans les nombreux combats menés pour l’arrêt du nucléaire civil (et militaire) au cours de ces dernières années, nos luttes ont été souvent difficiles.
Or, une opportunité inattendue se présente pour nous à l’occasion de cette élection présidentielle en France.
Celle de pouvoir aider un candidat à remporter une victoire écologique profonde et durable puisqu’il a inscrit l’arrêt du nucléaire au cœur de son programme (point n°39 de L’Avenir en commun https://laec.fr/).
Vous le savez, l’espoir levé avec la France Insoumise est maintenant en mesure d’être représenté au second tour.

Soyons clairs: le mouvement anti-nucléaire, comme la gauche et les écologistes, est aujourd’hui dans un état d’extrême division. Nos adversaires le savent et s’en réjouissent.
Cohn-Bendit qui apporte son vote à Macron ne mérite même pas un commentaire.
Par contre, l’envie de militants de gauche de soutenir Poutou, dont l’organisation nous a toujours apporté une aide matérielle et militante importante, se comprend parfaitement.
De même, l’engagement derrière Hamon, revendiqué au nom de la lutte écologique. Sauf que son programme, trop tardivement élaboré, n’est pas parvenu à susciter une mobilisation d’une ampleur comparable à celle de la FI, comme il est facile de le constater à quelques jours du premier tour. Ce mouvement a su rassembler un public de plus en plus large, fédérant de nombreux jeunes, et des gens enthousiastes, qui parviennent à redonner un contenu politique fort aux mots de « révolution citoyenne » (il suffit de suivre, en vrai ou sur la toile, l’un des nombreux rassemblements de la FI pour le sentir).
Demandons-nous alors si ce qui nous réunit n’est pas plus important que ce qui nous divise.
Autour de moi, actuellement au Japon, les gens qui luttent au quotidien contre les désastres de la catastrophe de Fukushima attendent beaucoup de nous, ici en France.
Ils savent qu’une victoire du candidat de la France Insoumise constituerait un immense encouragement à intensifier leur lutte, et qu’ils se sentiraient moins seuls face à la puissance énorme des réseaux pro-nucléaires.
D’autant plus qu’à Paris, le 20 mars dernier, François Hollande et Shinzō Abe (notre Premier ministre ultra-nationaliste et révisionniste) ont réaffirmé ensemble leur coopération dans les domaines du nucléaire et de la sécurité.
Cet accord, signé entre nos deux pays (avec Ségolène Royal pour la France), prévoit le développement conjoint du réacteur ASTRID; une technologie de surgénération pour une filière nucléaire à haut risque, et d’un coût exorbitant (cf. le document de Global Chance en PJ)! Mais de cela aucun média en France n’a encore jamais parlé. (https://www.japoninfos.com/une-cooperation-nucleaire-securite-entre-la-france-et-le-japon.html).

Nous devons penser aux générations qui arrivent.
Et cette fois nous pouvons gagner. Gagner la fermeture de la centrale de Fessenheim et l’arrêt de 18 réacteurs en cinq ans. Mais aussi l’arrêt de l’EPR de Flamanville et l’abandon du projet d’Hinkley Point. Nous pouvons gagner l’arrêt du CIGÉO à Bure, et l’abandon de la construction de l’aéroport de Notre-Dame des Landes. Faut-il rappeler également la gratuité des cantines scolaires avec des aliments en agriculture bio!
Et bien d’autres projets qui feront participer les citoyens à la construction d’une société démocratique et humaine ne prenant pas plus à la terre qu’elle ne peut donner.
Ne détruisons pas un pareil espoir et battons-nous pour gagner. »

Par Yûki TAKAHATA https://blogs.mediapart.fr/yuki-takahata

Blog : Le blog de Yûki TAKAHATA https://blogs.mediapart.fr/yuki-takahata/blog