Avr 25

LE JAPONAIS MITSUBISHI VA INVESTIR 335 MILLIONS D’EUROS DE PLUS DANS AREVA ?

MitsubishiMitsubishi Heavy Industries (MHI) est parvenu à un accord pour acquérir 15% d’Areva NP, l’activité réacteurs du groupe nucléaire français en difficulté Areva, pour un montant de 40 milliards de yens (335 millions d’euros), rapporte lundi le quotidien économique Nikkei.
Contacté par l’AFP, le conglomérat industriel japonais n’a pas confirmé cette information, se bornant à indiquer que « les discussions étaient toujours en cours » avec l’électricien EDF, qui doit procéder courant 2017 au rachat d’Areva NP.
MHI a déjà décidé d’investir 250 millions d’euros pour entrer à hauteur de 5% dans le capital de Newco, l’entité d’Areva liée au cycle combustible, aux côtés de son compatriote JNFL (Japan Nuclear Fuel Limited) qui a pris une participation identique.
Si l’accord dévoilé par le Nikkei se concrétisait, cela porterait le cas échéant la somme totale placée par MHI dans Areva à près de 600 millions d’euros.
Interrogé, Areva a simplement confirmé que « les discussions continuent » avec MHI.
Les deux groupes se connaissent bien. En 1991, ils avaient créé une coentreprise dans le secteur du cycle du combustible, puis en 2007, ils ont lancé le développement d’un réacteur à eau pressurisée (PWR) de moyenne puissance, Atmea-1, aujourd’hui proposé aux électriciens.
Selon le Nikkei, le groupe nucléaire chinois China General Nuclear Power (CGN) est également en négociations pour acheter une part de 15% dans Areva NP avec l’espoir de nouer un accord en mai. D’autres compagnies pourraient aussi entrer au tour de table.

Ces opérations s’inscrivent dans le cadre du plan de sauvetage d’Areva, géant mis à mal par des choix stratégiques hasardeux et la morosité du secteur de l’atome.
Outre la suppression de 6.000 emplois, des cessions et un plan d’économies de 1 milliard d’euros à l’horizon 2018, le groupe projette deux augmentations de capital d’un total de 5 milliards d’euros, dont 4,5 milliards apportés par son actionnaire majoritaire, l’État français.
Deux milliards d’euros seront injectés dans Areva SA, holding de tête du futur groupe restructuré.
Le solde de 3 milliards, dont les 500 millions souscrits par MHI et JNFL, est destiné à NewCo. Ses activités iront de l’extraction d’uranium jusqu’au démantèlement des centrales, après la cession de l’activité réacteurs (Areva NP) à EDF.

https://www.romandie.com/news/Le-japonais-MHI-va-investir-335-M-EUR-de-plus-dans-Areva-presse/790320.rom