Avr 28

SUISSE : LE VENT EST TOUJOURS FAVORABLE À LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE 2050

Suisse(NDLR : préalable pour comprendre l’article: le 21 mai 2017, le peuple Suisse se prononcera sur la révision de la loi sur l’énergie. Celle-ci vise à réduire la consommation d’énergie, à améliorer l’efficacité énergétique et à promouvoir les énergies renouvelables. La construction de nouvelles centrales nucléaires sera en outre interdite.)

Article de la Tribune de Genève (28/4/2017)

Selon notre sondage, c’est un oui clair à 55% qui se dessine pour le projet de sortie du nucléaire.

«Je ne vais pas me désengager de la campagne parce que les sondages sont positifs! On ne sait jamais ce qui peut se passer. Visiblement, les opposants ont un gros budget pour faire de la publicité.» Pas question pour Doris Leuthard de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Reste qu’à trois semaines du vote, un renversement de tendance pour la Stratégie énergétique 2050 <http://www.tdg.ch/suisse/politique/contenu-2/strategie-energetique-2050/s.html> serait très improbable.

Des fronts qui n’ont pas bougé
Le plan de sortie du nucléaire est très bien accepté par la population. Entre le premier et le deuxième sondage réalisé par Tamedia, les fronts n’ont quasi pas bougé. 55% des Suisses s’apprêtent à glisser un oui dans les urnes, tandis que 42% diront non. Il y a 3% d’indécis. Les variations (- 1% pour le oui, + 1% pour les indécis) sont dans la marge d’erreur.

Divisions au PLR
Les Romands sont un peu plus nombreux que les Alémaniques à accorder leur confiance au projet: 62% ici contre 53% outre-Sarine. Si l’on prend la répartition partisane, les plus divisés sont les PLR: 45% d’entre eux diraient oui, contre 52% qui penchent pour le non. La base UDC adhère sans hésiter au mot d’ordre du parti: 71% de non. Le PDC fait confiance à sa conseillère fédérale: 72% de oui. Même chose pour les PBD. Enfin, chez les Verts, les socialistes et les Vert’libéraux, le oui dépasse les 85, voire les 90%!

Peu d’arguments cités
Malgré la complexité du projet, les arguments sont peu nombreux. Deux tiers des partisans sont convaincus que l’avenir appartient aux énergies renouvelables. Du côté des adversaires, on cite trois arguments: la loi va mettre en péril l’approvisionnement énergétique de la Suisse (37%), elle va renchérir le prix du courant (23%). Et l’État va nous obliger à réduire de moitié notre consommation d’énergie (19%).

http://www.tdg.ch/suisse/politique/Le-vent-est-toujours-favorable-a-la-Strategie-energetique-2050/story/31829514