«

»

Avr 29

NUCLÉAIRE MILITAIRE : LE SÉNÉGAL RAPPELLE À LA CORÉE SES OBLIGATIONS

Sénégal« Mon pays est en faveur de l’éradication totale des activités nucléaires, à vocation militaire et non pas de leur réduction. En effet, l’éradication totale est la seule assurance du monde contre la dévastation et la misère liées aux effets de l’utilisation des armes nucléaires. Elle seule peut garantir la survie de notre planète et assurer l’avenir des générations à naître, en leur offrant de vivre non dans la peur de la détonation de bombes atomiques mais, dans un monde libéré de la hantise d’une catastrophe nucléaire.« 

Telle est la position défendue, sans ambages, par le Sénégal lors des consultations sur la non-prolifération/RPDC (République populaire démocratique de Corée), mercredi à New York. La parole de Dakar était, naturellement, portée par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye. Qui ajoute, toujours au sujet du danger du nucléaire militaire, qu' »outre les menaces déjà connues, l’on peut ajouter l’augmentation des risques de prolifération liés aux acteurs non étatiques, du fait de la montée du terrorisme et des nouveaux risques d’utilisation à mauvais escient des avancées rapides de la science, des technologies et du commerce international« .

Avant de profiter de la tribune du Conseil de sécurité pour plaider pour un monde débarrassé des armes nucléaires, le Sénégal avait « condamné avec la plus grande fermeté » l’essai nucléaire réalisé par la Corée du Nord le 6 janvier ainsi que « ses différents tirs de missile balistique qui constituent une violation grave des obligations internationales imposées à la RPDC » par l’ONU.

« Au demeurant, sous une perspective régionale, mon pays réitère l’importance du maintien de la paix et de la stabilité dans la péninsule coréenne et en appelle à une solution globale, pacifique, diplomatique et politique de la situation actuelle à travers le dialogue, temporise Mankeur Ndiaye. À cet égard, ma délégation voudrait en appeler à la sagesse des dirigeants nord-coréens afin de les faire revenir à la table des négociations, dans le cadre des pourparlers à six qui sont dans l’impasse depuis 2008.« 

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur estime qu' »il convient d’œuvrer en vue de renforcer l’autorité du Traité sur la non-prolifération nucléaire (TNP), à travers son universalisation et le respect des engagements antérieurement convenus« . Il ajoute : « Ma délégation reste convaincue qu’œuvrer à l’universalisation du TNP et à l’application de ses dispositions pertinentes, de même qu’agir de façon résolue pour l’entrée en vigueur du Traité sur l’interdiction complète des essais nucléaires (TICEN), constituent des jalons précieux vers le désarmement général et complet.« 

« À ce propos, rappelle Mankeur Ndiaye, les 20 et 21 février 2017, les Gouvernements sénégalais et néerlandais ont co-organisé, à Dakar, un dialogue régional sur le TNP dans la perspective du prochain comité préparatoire de 2017. Ce dialogue régional a offert aux gouvernements participants, la possibilité d’aborder, préalablement au comité préparatoire de 2017 et dans une perspective régionale, d’importantes questions liées à la non-prolifération, au désarmement nucléaire et à l’usage pacifique de l’énergie nucléaire.« 

http://www.seneweb.com/news/Diplomatie/nucleaire-militaire-le-senegal-rappelle-_n_214601.html