«

»

Mai 18

NUCLÉAIRE IRANIEN : TRUMP MAINTIENT L’ALLÈGEMENT DES SANCTIONS

IranÀ la veille de la présidentielle iranienne, les États-Unis et son président en particulier reconnaissent que Téhéran tient ses engagements en matière nucléaire.

Donald Trump avait promis de «déchirer» un accord qu’il jugeait encore « affreux » en décembre. Le nouveau président des États-Unis va finalement poursuivre la politique de levée des sanctions contre l’Iran dans le cadre de l’accord historique sur le programme nucléaire de Téhéran signé en 2015 par Barack Obama.

À deux jours d’une élection présidentielle en Iran où le modéré Hassan Rohani brigue un second mandat, la diplomatie américaine a annoncé une prolongation de l’allégement des sanctions économiques contre Téhéran tel qu’il est prévu par l’accord international sur le nucléaire du 14 juillet 2015.

En revanche, maintenant une ligne de fermeté, le Trésor américain a rendu publiques au même moment de nouvelles sanctions ciblées contre des responsables iraniens liés au programme de missiles balistiques.

En ce qui concerne le nucléaire, l’exécutif américain a informé le Congrès que «les États-Unis allaient continuer d’alléger les sanctions, comme l’exigent les engagements américains de lever ces sanctions liées au Joint Comprehensive of Action (JCPOA)», l’accord mis en œuvre depuis le 16 janvier 2016 entre l’Iran et les grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne). Cet accord prévoit un contrôle international de la nature purement civile et pacifique du programme nucléaire iranien en échange d’une levée des sanctions qui ont étranglé l’économie de la puissance régionale.

L’Iran tient ses engagements

Même les détracteurs du texte – comme des caciques républicains conservateurs aux États-Unis, des responsables israéliens ou de pays arabes – ont reconnu que l’Iran avait tenu jusqu’à présent ses engagements.

Le mois dernier, le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, avait admis devant le Congrès que Téhéran avait bien ouvert ses sites nucléaires aux inspections internationales et cessé ses activités d’enrichissement. La décision de l’administration Trump s’inscrit donc dans la continuité de la politique de l’équipe Obama qu’elle avait pourtant tant décriée.

Des tensions néanmoins

Mais Téhéran et Washington, qui n’ont plus de relations diplomatiques depuis avril 1980 dans la foulée de la Révolution islamique de 1979, sont de nouveau dans une phase de tensions depuis l’arrivée de Donald Trump. Samedi, jour de la présidentielle iranienne, le président américain commencera d’ailleurs son tout premier voyage à l’étranger, avec une visite en Arabie saoudite, alliée des États-Unis et grande rivale sunnite de l’Iran chiite.

http://www.leparisien.fr/international/nucleaire-iranien-trump-maintient-l-allegement-des-sanctions-17-05-2017-6958857.php