Mai 29

L’ASSOCIATION « ENFANTS DE TCHERNOBYL BELARUS » A BESOIN DE VOUS

BelarusCommuniqué URGENT :

Chères Amies, chers Amis,

L’heure est grave : est-ce un effet pervers de la polarisation des esprits par le processus électoral, mais comme on dit vulgairement « l’argent ne rentre plus« . Certes, parmi vous, de généreux donateurs ont renouvelé leur soutien depuis l’Assemblée générale de novembre. Mais trop nombreux sont ceux dont nous espérons qu’ils renouvèleront leurs contributions pour la protection des enfants de Tchernobyl. Or la situation radiologique du Belarus reste dangereuse. Sans l’activité de BELRAD dans les zones très contaminées où l’Institut a l’autorisation d’intervenir, de nombreux enfants subiraient à l’insu de tous une irradiation interne élevée. Nous sommes absolument sûrs de cela. En effet, récemment BELRAD a enfin reçu l’autorisation de ré-intervenir dans la zone la plus contaminée du Belarus, le district de Braguine qui jouxte la zone interdite autour de la centrale de Tchernobyl. Malgré le travail d’information que quelques personnes dévouées avaient poursuivi durant toutes ces années sans BELRAD, du fait de la méconnaissance de radioactivité incorporée par les enfants, aucune vérification de l’efficacité des conseils de vigilance n’était possible. L’inquiétante réalité qui en est résultée a été révélée dès la première mission des équipes de BELRAD après leur retour sur le terrain : des enfants, nombreux, avec des charges radioactives de Cs137 au-dessus de 100 Bq/kg, dont certaines au-delà même de 1 000 Bq/kg ! Informer et conseiller ne suffit pas ! Seul BELRAD apporte le service complet : information, éducation, mesure, si nécessaire enquête pour trouver la cause d’une contamination « anormale » (car malheureusement tous les enfants sont contaminés), distribution de Vitapect ; mais aussi formation des enfants au contrôle de la nourriture et appui aux acteurs de la protection radiologique « aux pieds nus ». Le Cs137 s’est infiltré dans le sol, de l’ordre de 1 cm/an. Son rayonnement se trouve donc désormais absorbé par la terre et, sauf dans quelques endroits très contaminés, la radioactivité ambiante est redevenue normale. On ne prend pas assez conscience de ce que cela signifie : non seulement, comme nous le savons tous, l’homme ne dispose pas d’un sens qui détecterait les radiations, mais la situation des régions touchées par Tchernobyl a évolué à un point où même les compteurs Geiger, dont beaucoup d’habitants disposent, sont impuissants à signaler le risque. Cependant, les micro-organismes du sol transfèrent le césium aux plantes, lequel aboutit dans l’alimentation des animaux et des hommes. Les concentrations sont parfois sidérantes. Ainsi, à trois reprises – en 2011, 2012 et 2013, BELRAD a mesuré des champignons contenant plus de 250 000 Bq/kg (poids sec) dans des bolets cueillis dans trois lieux différents. En France, la loi les considère comme des déchets radioactifs à stocker dans des alvéoles bétonnées. Au Belarus il peut donc arriver que des équivalents soient servis dans la soupe familiale quotidienne en hiver ! Plus que jamais BELRAD a besoin de votre soutien. La radioactivité est un ennemi infatigable. Nous sommes solidaires du destin des enfants de Tchernobyl, et il est en notre pouvoir de leur éviter le pire. Continuons d’apporter à BELRAD les moyens d’une protection radiologique efficace des enfants de Tchernobyl.

Site Web : http://enfants-tchernobyl-belarus.org/doku.php

Email : etb@enfants-tchernobyl-belarus.org

RAPPEL: 66 % de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu!

PS: le site « savoie antinucléaire » participe financièrement depuis des années à cette œuvre de solidarité et répond une nouvelle fois à cet appel.