«

»

Juin 14

CORÉE DU NORD: LE PROGRAMME NUCLÉAIRE ET BALISTIQUE SERAIT FINANCÉ PAR DES SOCIÉTÉS-ÉCRANS

CoréeLes sanctions qui pèsent sur la Corée du Nord n’ont pas empêché le régime de continuer ses programmes nucléaires et balistiques. Un système de sociétés-écrans permet, en effet, à des individus liés à la dictature nord-coréenne de mener à l’étranger des activités illicites pour le compte de Pyongyang.

La révélation sort tout droit d’un rapport du think tank américain  C4ADS publié ce mardi qui s’inquiète du peu d’effet des sanctions car « loin d’être isolée, la Corée du Nord est active dans le monde entier grâce à ses réseaux à l’étranger ». Ils lui permettent ainsi de lever des fonds et de se procurer les matériaux nécessaires à ses programmes, indique cette étude.

Des sanctions vaines

Ce n’est pas la première fois que ce think tank tire la sonnette d’alarme. Dans un rapport publié en septembre, il avait déjà pointé le rôle d’une entreprise industrielle chinoise, Dandong Hongxiang Industrial Development, dans les programmes nord-coréens.

Ce groupe, qui vend des produits pouvant aussi bien avoir des applications civiles que militaires, avait exporté vers la Corée du Nord 171 millions de dollars de matériels entre 2011 et 2015, tandis que ses importations avaient dépassé 360 millions.

Des sanctions avaient alors été prises contre cette société par Washington et Séoul. Des sanctions qui n’ont pas touché de plein fouet le régime de Kim Jong Un car il « a développé sa capacité à masquer ses activités illicites étrangères sous le couvert de transactions commerciales apparemment légitimes », poursuit le rapport.

Cibler des entités spécifiques 

«Le recours répété aux mêmes intermédiaires commerciaux pour de nombreuses opérations d’exportation d’armes» illustre cependant une forme de vulnérabilité du système nord-coréen en cas de sanctions ciblées, estime l’institut C4ADS. De la même façon, la collecte de fonds s’appuie sur un nombre limité d’« entreprises-passerelles ». Le think tank préconise ainsi « une action internationale ciblée contre des entités (comme Dandong Hongxiang) ».

Cela permettrait de « frapper là où le système financier étranger de la Corée du Nord est le plus vulnérable, à des points clés où convergent activités licites et illicites ». L’institut C4ADS avance enfin que des sanctions plus ciblées, et correctement appliquées, devraient permettre de forcer le retour du régime de Kim Jong Un à la table des négociations.

http://www.20minutes.fr/monde/2085711-20170613-coree-nord-programme-nucleaire-balistique-finance-societes-ecrans