Juin 21

APPEL BRUXELLES: GREENPEACE CONTINUE D’INSISTER SUR LA FERMETURE DE TIHANGE 1 ET DOEL 1 ET 3

GreenpeaceGreenpeace a une nouvelle fois rappelé devant la cour d’appel de Bruxelles son exigence de fermeture des réacteurs nucléaires de Tihange 1 et Doel 1 et 3. Selon l’organisation environnementale, il doit être mis un terme à la production d’électricité par ces centrales.

Selon Greenpeace, la décision du gouvernement fédéral de prolonger la durée de vie de ces sites est contraire aux réglementations internationales et européennes. L’État belge conteste ce point de vue.

Ces trois centrales nucléaires ont été construites en 1974 pour une durée de vie prévue de 40 ans. En 2013, puis une nouvelle fois en 2015, le gouvernement fédéral a décidé de maintenir ces centrales en activité plus longtemps.

«Ces décisions vont d’une part à l’encontre de trois avis négatifs du Conseil d’État, et d’autre part à l’encontre des réglementations internationales et européennes», a affirmé Me Johan Verstraeten, avocat de Greenpeace. «Les traités d’Espoo et Aarhus stipulent qu’une extension de la durée de vie d’une centrale nucléaire ne peut être décidée qu’à la suite d’une étude d’impact sur l’environnement et une enquête publique. Celles-ci devraient également être organisées dans les pays voisins qui pourraient être concernés par les impacts environnementaux.»

Selon l’État belge, Greenpeace ne prouve en aucune façon que la décision du gouvernement enfreint l’une ou l’autre réglementation. L’action en cessation environnementale introduite par l’organisation serait aussi irrecevable car la cour outrepasserait sa compétence si elle l’accordait. Enfin, cesser l’exploitation des centrales nucléaires mettrait en danger l’approvisionnement énergétique du pays.

Les plaidoiries se poursuivront le 17 octobre.

Le 2 juin 2015, le tribunal de première instance de Bruxelles ne s’était pas prononcé sur le fond quant à l’application directe en Belgique de la réglementation internationale (directives européennes, conventions d’Aarhus et d’Espoo) imposant l’organisation d’une étude d’incidence et d’une consultation publique en cas de prolongation de centrales nucléaires.

Affichant sa consternation, Greenpeace a fait appel du jugement.

http://www.sudinfo.be/1867983/article/2017-06-20/appel-bruxelles-greenpeace-continue-d-insister-sur-la-fermeture-de-tihange-1-et