«

»

Sep 12

GRANDE-BRETAGNE: NET RECUL DU PRIX DE L’ÉLECTRICITÉ ÉOLIENNE

EoliennesLe prix de l’électricité éolienne a drastiquement baissé au Royaume-Uni, d’après le résultat d’enchères publié par les autorités, au point de passer désormais sous le prix garanti par Londres aux constructeurs de la centrale nucléaire de Hinkley Point.

Le ministère de l’Énergie a détaillé lundi les prix garantis à trois nouveaux projets de production d’électricité par éoliennes implantées au large des côtes britanniques.

Ce tarif est de quelque 75 livres/mégawattheure pour le projet Triton Knoll au large du Lincolnshire (est de l’Angleterre) qui doit commencer à fonctionner d’ici à 2022. Deux autres projets, prévus pour entrer en fonction d’ici 2023, fourniront du courant pour un peu moins de 58 livres/MWh: Hornsea au large du Yorkshire (nord-est de l’Angleterre) – le plus important projet d’éolien au monde porté par le danois Dong Energy – et Moray, dans les eaux du nord-est de l’Écosse – au sein duquel le français Engie est partie prenante à 23%.

« Le coût des nouveaux projets éoliens offshore qui commenceront à générer de l’électricité d’ici à 2023 sont désormais 50% moins chers que lors de la première enchère tenue en 2015« , s’est félicité le ministère dans un communiqué.

Au total, ces projets affichent une capacité de production cumulée de 3.200 mégawatts, apte à fournir l’électricité à 3,3 millions de foyers.

« Le prix de l’éolien offshore annoncé aujourd’hui est moins cher que les contrats garantis au nucléaire pour 92,5 livres/MWh, et moins cher que les coûts du gaz« , a souligné RenewableUK, l’association professionnelle des producteurs d’électricité par vent, vagues et marées.

L’association fait référence au projet nucléaire Hinkley Point C, conduit par EDF et auquel le gouvernement britannique a garanti ce tarif pendant 35 ans, rehaussé chaque année de l’inflation.

Signé en septembre 2016, Hinkley Point C prévoit l’édification de deux réacteurs de type EPR dans le sud-ouest de l’Angleterre, pour une mise en service initialement prévue fin 2025 mais qui pourrait prendre du retard. La capacité totale de la centrale sera de 3.200 MW, suffisamment pour alimenter en courant 6 millions de foyers, d’après son maître d’œuvre EDF.

À capacité comparable, l’énergie nucléaire peut fournir davantage d’énergie que l’éolienne car sa production est moins soumise aux aléas climatiques.

(NDLR : cette remarque techniquement exacte cherche à jeter un doute et tente de redorer le blason de l’énergie nucléaire devenue non compétitive. Malheureusement, les chiffres indiqués concernent bien des mégawattheures et n’ont donc rien à voir avec la capacité qui correspond à la puissance maximum de l’installation en mégawatts. La comparaison n’a donc aucun sens ! Ce sont des mégawattheures que les clients consomment et non des mégawatts !)

« Une technologie à elle seule ne peut résoudre le problème d’approvisionnement en électricité du Royaume-Uni« , a souligné pour sa part Tom Greatrex, le directeur général de l’Association de l’Industrie nucléaire au Royaume-Uni.

« Les deux-tiers de la capacité de génération distribuable doivent être mis à l’arrêt d’ici à 2030, dont toutes les installations nucléaires sauf une. Le Royaume-Uni a donc besoin d’un large éventail de technologies à faible émission de carbone pour fournir de l’électricité de façon pérenne« , a-t-il ajouté pour défendre Hinkley Point.

https://www.romandie.com/news/GB-net-recul-du-prix-de-l-electricite-eolienne/831678.rom