Sep 14

NUCLÉAIRE: LE FINLANDAIS TVO DÉPOSE UN RECOURS CONTRE AREVA

EPRAreva n’a pas fait de commentaire sur ce recours, confirmant que la mise en service de la centrale était prévue en décembre

En 2003, l’opérateur électrique finlandais TVO signait avec un consortium mené par Areva la construction d’une centrale nucléaire de type EPR sur le site d’Olkiluoto, à l’ouest du pays. La centrale, qui devait être livrée en 2009, ne fonctionnera pas avant fin 2018. Si les soucis techniques sont désormais réglés, les surcoûts sont colossaux (près de 2,6 milliards d’euros pour TVO) et font l’objet d’un arbitrage entre les parties prenantes.

Areva n’en a pas fini avec les prétoires. En effet, le groupe finlandais d’électricité Teollisuuden Voima (TVO) a annoncé mercredi 13 septembre avoir déposé un recours auprès du Tribunal de l’Union européenne portant sur les aides publiques françaises versées à la multinationale battant pavillon tricolore. Un différend oppose depuis plusieurs années TVO et Areva sur des retards et des dépassements de budget du chantier <http://www.lopinion..fr/edition/economie/nucleaire-finlandais-tvo-se-sent-l-enfant-abandonne-famille-epr-116673>  du réacteur nucléaire EPR Olkiluoto 3 (OL3), situé dans le sud-ouest de la Finlande.

Dans le cadre d’une procédure auprès de la Chambre de Commerce international, TVO réclame à la firme française et à son associé Siemens <http://www.lopinion.fr/mots-cles/siemens>  2,6 milliards d’euros tandis que ces derniers lui demandent en retour de payer 3,6 milliards de pénalités. L’arbitrage n’a pas encore été rendu par la CCI. TVO justifie son recours par le fait qu’il estime que le projet de restructuration et de recapitalisation d’Areva ne lui fournit pas suffisamment de garanties quant à la disponibilité des ressources nécessaires au projet OL3. « TVO considère également que ce projet ne garantit pas qu’Areva <http://www.lopinion.fr/mots-cles/areva>  sera capable d’assumer les responsabilités actuelles et futures au cours des dernières phases d’achèvement du chantier et jusqu’à la fin de la période de garantie », affirme le groupe finlandais dans un communiqué.

La Commission européenne a estimé le 10 janvier dernier que l’injection par l’État français de 4,5 milliards d’euros dans le capital d’Areva était conforme aux règles de l’Union européenne en matière d’aides d’État.

Après la cession de l’activité de réacteurs nucléaires (New NP) à EDF et la création de NewCo, où sont regroupées les mines et le traitement de l’uranium, Areva SA, entièrement contrôlé par l’État français, sera quasiment une coquille vide avec pour seule fonction de rembourser ses dettes et de gérer le contrat de construction de l’EPR OL3.

Source : L’Opinion  / Reuters

http://www.lopinion.fr/edition/economie/nucleaire-finlandais-tvo-depose-recours-contre-areva-133905