«

»

Sep 18

L’ASSOCIATION « ENFANTS DE TCHERNOBYL » A BESOIN DE VOUS

Enfants imagePeu après la catastrophe du 26 avril 1986, une association, dont le nom fait référence aux victimes de cette explosion, est née en Alsace. Elle est reconnue d’utilité publique.
Elle a son siège à Pulversheim (Haut-Rhin) ; la majorité de ses quelques 500 membres sont haut-rhinois, d’autres originaires du Bas-Rhin ou des départements limitrophes ; quelques-uns habitent dans les autres départements français, voire à l’étranger.

Les actions

Les membres accueillent chaque année environ 200 enfants qui passent, pour la plupart, 3 semaines de vacances en Alsace et dans les départements limitrophes (25, 70, 88, 90).
Ces enfants sont issus de familles défavorisées et habitent les régions d’Ukraine et de Russie, touchées par les retombées de la catastrophe…

Plus de 30 ans plus tard, les habitants du nord de l’Ukraine, du sud de la Russie et du Bélarus sont contraints de vivre dans un environnement radioactif et parce que leur alimentation est contaminée, les radioéléments (et tout particulièrement le césium 137) s’accumulent, jour après jour, dans l’organisme des enfants.
Les principaux responsables sont les produits de la cueillette (baies, champignons,…), de la chasse et de la pêche qui constituent une partie notable de leur régime alimentaire quotidien.

L’irradiation permanente de leurs cellules, en particulier celles du cœur, de la thyroïde et du cerveau, provoque d’innombrables lésions qui sont à l’origine de pathologies très graves, liées notamment à l’atteinte des défenses immunitaires et des organes vitaux.
Les examens et travaux du professeur Youri Bandajevsky ont démontré une corrélation entre le taux de césium 137 accumulé dans l’organisme des enfants et les anomalies révélées par leurs électrocardiogrammes.

En complément de l’accueil d’enfants, un certain nombre d’actions humanitaires sont organisées vers ces familles, ainsi que vers des structures dans les zones concernées des 3 pays les plus touchées : Ukraine, Russie et Bélarus…

Les besoins

Pour faire face à ses engagements, l’association s’est endettée d’environ 30 000 € car elle a reçu quelques 400 dons de moins en 2017 qu’en 2016.

Informez-vous des actions que mène l’association sur son site :

http://enfants-tchernobyl-belarus.org

Contactez-la si vous le souhaitez : etb@enfants-tchernobyl-belarus.org

Elle espère votre soutien.