«

»

Oct 11

NUCLÉAIRE : PRÈS DE 700 TENUES DE TRAVAIL CONTAMINÉES DÉTERRÉES À FLAMANVILLE

FlamanvilleEDF a revu nettement à la hausse le nombre de tenues contaminées au cobalt 60 retrouvées fortuitement en 2016 sur un chantier de la centrale nucléaire dans la Manche. 

Ce n’est pas une centaine, comme évoqué en août, mais près de sept fois plus : 699 pour être précis. Soit le nombre de tenues de travail contaminées au cobalt 60, une substance radioactive, découvertes enfouies sur le chantier d’un parking de la centrale nucléaire de Flamanville (Manche).

Comme le révélait Le Parisien en juillet, un coup de pelleteuse avait mis au jour en mai 2016, à quelques mètres de profondeur, des déchets cachés là depuis plusieurs décennies. Dans un premier temps, l’industriel avait d’abord affirmé que ceux-ci étaient non-radioactifs. Avant d’informer en août qu’une centaine de tenues contaminées se trouvaient finalement parmi eux.

«C’est un chantier en mouvement. On a commencé à faire ces travaux d’excavation : on avait des déchets traditionnels, du bois, de la ferraille. Puis on a trouvé des tenues et on a continué à creuser, on en a trouvé d’autres, 699 exactement», explique cette fois Stéphane Brasseur, directeur de la centrale. Il n’est «pas exclu» qu’EDF trouve d’autres tenues contaminées », a précisé ce dernier.

Conséquence directe de la découverte : les travaux d’excavation sont suspendus. A cause des «traces de cobalt 60» détectées sur les tenues, EDF se retrouve aujourd’hui contraint de «monter un dossier» auprès de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) pour être autorisé à poursuivre les travaux, selon le directeur du site. EDF entend déposer le dossier au plus tard à la fin de l’année.

« Des valeurs très faibles »

L’entreprise avait annoncé en juillet que ces déchets conventionnels retrouvés dataient de la construction de la centrale dans les années 1980. Or, la présence de cobalt sur les tenues ne peut venir que du fonctionnement d’une installation nucléaire en activité, a ajouté EDF. Selon l’industriel, les tenues ont toutefois au moins 25 ans.

Le cobalt 60 perdant la moitié de sa radioactivité tous les cinq ans, les tenues ont été nettement plus radioactives qu’elles ne le sont aujourd’hui, a souligné Jean-Claude Autret de l’Association pour le contrôle de la radioactivité de l’ouest. L’ASN précise que les traces de cobalt représentent aujourd’hui «des valeurs très faibles, à la limite du seuil de détection des appareils de mesure».

EDF avait annoncé en juillet avoir évacué du chantier 8.700 tonnes de déchets non nucléaires et est en train d’évaluer aujourd’hui la quantité restante.

Pour voir une vidéo (57s) résumant le sujet : http://www.leparisien.fr/environnement/energies/nucleaire-des-centaines-de-tenues-de-travail-contaminees-deterrees-a-flamanville-11-10-2017-7323489.php