Oct 28

LE DÉPUTÉ MONSIEUR PANCHER CHEZ HULOT POUR PARLER DE BURE

PancherLe député meusien a été reçu, hier, au ministère de la Transition écologique et solidaire. Il a beaucoup été question du projet de stockage des déchets nucléaires.

Trois quarts d’heure d’entretien : c’est à sa demande que Bertrand Pancher, député de la Meuse, a été reçu, hier en fin de matinée, par Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, accompagnée de sa directrice de cabinet, Michèle Pappalardo. « Je les connais bien tous les deux. Hulot, ça fait une dizaine d’années que je le côtoie », mentionne le parlementaire. Qui a attendu le vote de la loi sur les hydrocarbures en première lecture à l’Assemblée nationale pour solliciter un rendez-vous.

Parmi tous les sujets qu’il tenait à évoquer, celui de Bure et du projet d’enfouissement des déchets nucléaires constituait le principal, il a pris la moitié du temps. « Il voulait connaître mon sentiment et moi le sien. Je souhaite que le nouveau gouvernement réaffirme un positionnement fort » concernant la réalisation de Cigéo. « J’ai réclamé la réunion d’un comité de haut niveau. » Le CHN rassemble tous les partenaires, et notamment les opérateurs de la filière nucléaire.

Bertrand Pancher a cependant souligné la nécessité auparavant de mettre en place le contrat de développement territorial élaboré par la préfecture avec les collectivités impliquées. « Ce sont quatre-vingts actions qui ont été décidées, ça représente 500 M€ d’investissement… »

Il a évoqué les arbitrages espérés sur les cofinancements avant le démarrage des travaux préparatoires à l’entreposage : « C’est très important pour l’emploi, il ne faut plus perdre de temps. »

« Maintenir un haut niveau de sécurité »

Autre préalable posé : « Le besoin d’établir la future fiscalité de territoire pour l’accompagnement. »

Ce temps d’échanges a été l’occasion de souligner l’exigence « de maintenir un haut niveau de sécurité localement même si l’été s’est plutôt bien passé ». Dans un contexte qui s’est tendu, l’élu meusien a conseillé « de ne pas hésiter à recevoir les gens qui ont un avis différent », des opposants « en faisant la différence avec les casseurs anarchistes ».

À la sortie, il a eu l’impression « d’avoir été reçu 5 sur 5 », et rapporte que Nicolas Hulot lui aurait dit que le stockage en profondeur des déchets nucléaires « est un mal nécessaire ». Il a aussi compris que Sébastien Lecornu, le secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, devrait prendre en charge le dossier. Auquel il ne manquera pas de souffler son idée que la Commission nationale du débat public nomme des personnalités indépendantes afin de suivre les engagements sur Cigéo.

Conscient que le problème là est du ressort du ministre de l’Agriculture, Bertrand Pancher a tout de même pu évoquer la question du retrait du glyphosate qui intéresse beaucoup d’agriculteurs. « Pour dire qu’il fallait être plus actif pour proposer des molécules de substitution, comme les biocides. »

Article de François-Xavier GRIMAUD

http://www.estrepublicain.fr/edition-de-bar-le-duc/2017/10/27/pancher-chez-hulot-pour-parler-de-bure

NDLR : « …mettre en place le contrat de développement territorial »…cela devrait faciliter la « collaboration » des élus locaux !