Nov 10

LA CGT INQUIÈTE SUR LA SÉCURITÉ ET L’EMPLOI À MARCOULE

Pour le syndicat, le recours aux sous-traitants menace la sûreté du site de Marcoule.

Alexandre Pissas leur avait promis avant le début de la réunion, il a tenu parole. La CGT a, en effet, profité de la réunion publique de la Cli pour alerter “l’opinion publique » et donc le public présent dans la salle sur “ses inquiétudes fortes sur la sûreté et la sécurité du site de Marcoule« .

L’emploi en cause

Le syndicat a remis en cause “la sous-traitance effrénée ayant pour but une diminution des coûts mais plus une réduction des effectifs. Une politique qui s’exerce au détriment de la sûreté des personnes et des installations« . Il a dénoncé “ce désengagement d’Areva NC sur le site au profit des filiales d’Areva qui entraîne la perte de compétences, de connaissances ainsi que l’historique des installations nucléaires. Il fait courir des risques non seulement aux salariés du site mais également aux populations avoisinantes« .

Pour la CGT, la sauvegarde et le maintien des compétences et connaissances sont essentiels à la réalisation et au respect des objectifs d’exploitation, d’assainissement et démantèlement des installations. “Les difficultés pour tenir les engagements sont déjà visibles avec des retards sur les prévisions qui continuent de s’accroître« , ont expliqué les syndicalistes.

Optimiser la sécurité

La CGT a déclaré “ne pas vouloir faire peur aux populations mais plutôt réveiller les consciences et ainsi engager les politiques à intervenir pour que la sûreté et la sécurité du site de Marcoule soient optimales. C’est notre priorité comme celle des salariés et des populations environnantes« . Les politiques présents lors de la réunion ont bien entendu le message…

http://www.midilibre.fr/2017/11/09/nucleaire-la-cgt-inquiete-sur-la-securite-et-l-emploi-a-marcoule,1585083.php