Nov 18

LA SITUATION EN CORÉE DU NORD EST TERRIFIANTE : LES MENACES DES USA ET DE LA RDC SONT DES PROVOCATIONS FAVORISANT UNE GUERRE NUCLÉAIRE

Lettre de nature urgente de la RPDC au secrétaire général de l’ONU

Ce qui se passe en Corée du Nord est terrifiant. La pression qui monte furtivement sur le Conseil de sécurité rappelle la situation qui prévalait avant les invasions de l’Irak et de la Libye. Le veto russe et chinois a empêché l’ONU d’attaquer la Syrie, mais la Russie et la Chine n’ont pas apposé leur veto aux sanctions brutales imposées à la Corée du Nord et ont permis l’incroyable provocation qu’est l’encerclement militaire de la RPDC par les USA et la RDC. Quelles sont les ententes conclues?

Le 13 novembre, la RPDC a envoyé une autre lettre de nature urgente au secrétaire général Guterres des Nations Unies, la troisième du genre envoyée à l’ONU depuis le 20 octobre, soit 3 lettres en 23 jours visant à alerter les Nations Unies de la situation de crise qui prévaut en Asie du Nord-Est, qui menace la paix et la sécurité mondiales et qui pourrait sombrer dans une guerre nucléaire à tout moment. Les trois lettres ont été ignorées, ce qui soulève des questions alarmantes au sujet de l’engagement de l’ONU à « préserver l’humanité du fléau de la guerre ».

Toute tentative d’accuser la RPDC de « provocation » est une dérobade flagrante, car les provocations et les menaces à la survie de la Corée du Nord décrites dans cet appel au secrétaire général révèlent que les USA et la Corée du Sud se préparent en vue d’une attaque imminente et de l’anéantissement de la Corée du Nord.

L’ambassadeur Ja Song Nam a relaté ce qui suit :

« Je vous écris à propos de la pire situation qui prévaut dans la péninsule coréenne et autour, qui rend impossible de prévoir quand une guerre nucléaire éclatera en raison du déploiement massif à grande échelle sans précédent par les USA d’équipement de guerre nucléaire prêt à frapper. Les États-Unis, qui ont déployé trois groupements de combat naval composés notamment de porte-avions à propulsion nucléaire dans la sous-région, ont entrepris le 11 novembre 2017 d’autres exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud rassemblant différents types de contre-torpilleurs et sous-marins. Les USA ont relancé (…) leurs bombardiers stratégiques B-52 dotés de capacités nucléaires (…) et maintiennent une posture de frappe surprise avec des vols fréquents de formation de B-1B et de B-2 dans l’espace aérien de la Corée du Sud (…) Les USA, qui ont prononcé les mots « destruction totale » d’un État souverain à l’Assemblée générale de l’ONU, le plus grand forum diplomatique officiel du monde, s’amusent maintenant à faire des exercices de guerre en y intégrant de l’équipement de guerre nucléaire dans la péninsule coréenne et autour, prouvant ainsi que les USA sont eux-mêmes responsables de l’escalade de la tension et de l’atteinte à la paix (…) Malgré ce fait, le Conseil de sécurité de l’ONU, dont la mission est d’assurer la paix et la sécurité mondiales, continue de fermer les yeux sur les exercices de guerre nucléaire des États-Unis, qui tiennent mordicus à causer un désastre catastrophique pour l’humanité, ce qui suscite une vive préoccupation quant à la politique de deux poids, deux mesures du Conseil de sécurité de l’ONU. »

Cela défie toute logique et raison de constater que la RPDC, dont 3 millions d’habitants ont été massacrés par des soldats des USA et de la RDC coupables de crimes contre l’humanité entre 1950 et 1953, et qui cherche à se protéger d’un autre massacre comparable, sinon pire, est soumise de façon vicieuse à une punition collective sous forme de sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU, qui condamnent la population de la RPDC à une mort lente causée par la faim et la maladie, tout en étant forcée à subir la torture psychologique d’être entourée d’armes nucléaires prêtes à l’anéantir.

L’auteur de cette menace de génocide est une puissance nucléaire qui viole les articles 1 et 6 du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, qui devrait être tenue responsable de ces violations et elle-même sanctionnée. Sauf qu’aux Nations Unies, « la force prime le droit » et « l’argent est roi ».

Les Nations Unies ont perdu leur autorité morale et sont condamnées à juste titre pour leur manque total d’impartialité, en méritant leur désignation péjorative d’annexe du Pentagone. On peut maintenant se demander si l’ONU survivra à cette ignominie et remplira son objectif, qui est de « préserver l’humanité du fléau de la guerre ». L’excellent article de Nicholas Kristof daté du 4 novembre ayant pour titre Slouching toward war in North Korea, dresse un tableau sombre du lourd tribut de la complaisance et de la politique de deux poids, deux mesures. Si le Secrétaire général des Nations Unies n’a pas le courage de rétablir l’impartialité des Nations Unies, le peuple nord-coréen risque d’être anéanti, ainsi que toute l’humanité.

Article de Carla Stea

https://www.mondialisation.ca/la-situation-en-coree-du-nord-est-terrifiante-les-menaces-des-usa-et-de-la-rdc-sont-des-provocations-favorisant-une-guerre-nucleaire/5618622