Nov 25

JOSE BOVÉ : « IL FAUT QUE L’UNION EUROPÉENNE METTE FIN À L’EXPORTATION DE SES DÉCHETS »

Cette semaine, « Touteleurope.eu » s’intéresse à la gestion des déchets en Europe, dans le cadre de la Semaine européenne de réduction des déchets (SERD), qui se tient du 18 au 26 novembre. Aujourd’hui, le député européen du groupe Europe Ecologie les Verts (EELV), José Bové, revient sur les grands défis qui attendent encore l’Union européenne en la matière

L’Union européenne a fait de la bonne gestion des déchets une priorité pour la sauvegarde de l’environnement. À cet égard, pensez-vous que la législation européenne va dans le bon sens ?

Vis-à-vis de l’environnement, la plupart des avancées viennent du niveau européen. Il convient de le dire et de le répéter. Au niveau des déchets par exemple, sans initiative européenne la plupart des pays n’auraient pas bougé d’un centimètre. Néanmoins, la difficulté que nous rencontrons est que certains États membres, comme la France par exemple, n’appliquent pas toujours correctement les directives européennes. C’est le cas pour la directive nitrate <http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/ALL/?uri=CELEX:31991L0676> , adoptée au début des années 90. La France préfère ainsi payer des amendes plutôt que de faire appliquer le droit européen et ainsi faire face aux lobbies de producteurs. Concernant les déchets, d’une manière plus globale, les pays du nord sont beaucoup plus attentifs que ceux du sud. Au final, ce que l’on peut noter, c’est qu’il y a quand même une amélioration globale de la prise de conscience des Européens, que cela soit au niveau des pays latins ou des pays du nord.

La délicate question du traitement des déchets nucléaires se pose dans de nombreux États membres. Pour sa part, la France a fait le choix controversé d’enfouir ces déchets à Bure, une option aujourd’hui largement remise en question en Allemagne. Que préconisez-vous ?

Je me suis rendu plusieurs fois à Bure, pour soutenir des personnes qui se sont mobilisées contre le centre d’enfouissement. On constate que les Allemands de leur côté – également concernés par la question – ne sont pas satisfaits par l’option consistant à ensevelir ces déchets. C’est pourquoi ils préfèrent actuellement chercher d’autres issues, qui ne sont pas encore très claires. Sur la question des déchets nucléaires, Il est absolument indispensable de ne pas faire n’importe quoi, de ne pas essayer de les enfuir à 500 mètres sous terre sans savoir ce qu’il pourra se passer dans 300, 400 ou 2000 ans. Le lobby du nucléaire en France est extrêmement puissant, néanmoins il ne s’est jamais posé la question – depuis l’élaboration de sa première centrale ou de sa première bombe atomique – de savoir ce qu’il ferait des déchets nucléaires. Dans le débat public aucune alternative ne se détache actuellement, et cela prouve bien que la filière du nucléaire n’a pas de solution. C’est pourquoi il faut chercher d’autres réponses et ne pas enterrer ces déchets. Cela permettra aux générations futures de trouver des solutions plus effectives que celles qui sont proposées actuellement. 
…Pour lire la suite concernant les autres déchets, cliquer sur :

https://www.touteleurope.eu/actualite/jose-bove-il-faut-que-l-union-europeenne-mette-fin-a-l-exportation-de-ses-dechets.html