Déc 02

MANCHE : À FLAMANVILLE, L’INCIDENT NUCLÉAIRE RECLASSÉ NIVEAU 1

Un problème était survenu lors la relance d’un réacteur et avait nécessité des ajustements techniques sur la centrale de Flamanville (Manche) en juillet 2017. Le problème, c’est que l’Autorité de Sûreté Nucléaire n’avait pas été prévenue… Le mercredi 29 novembre 2017, l’incident a été reclassé du niveau 0 au niveau 1.

La centrale nucléaire de Flamanville (Manche) a déclaré un événement de niveau 1, le 29 novembre 2017, sur l’échelle internationale des incidents nucléaires (Ines), qui compte 7 niveaux, le niveau 7 étant le plus élevé. 

L’ASN voulait être consultée

Il concerne une manœuvre réalisée lors du redémarrage du réacteur n°1 de la centrale, le 21 juillet 2017. Le réacteur est alors « en cours de redémarrage suite à un arrêt fortuit. Afin de limiter les sollicitations des générateurs de vapeur, la montée en puissance du réacteur n°1 se fait de manière progressive« , explique EDF.

Un mode de pilotage qui conduit à rester, plus longtemps que d’habitude, à puissance intermédiaire. « La centrale de Flamanville, appuyée par une unité d’ingénierie d’EDF, a donc effectué des calculs approfondis, basés sur des études validées dans le rapport de sûreté, afin de garantir le redémarrage en toute sûreté du réacteur n°1« .

L’événement reclassé

Après obtention des résultats, la direction de la centrale n’a pas jugé nécessaire d’informer l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN). Or, le gendarme du nucléaire « a considéré que les paramètres utilisés pour calculer ces marges nécessitaient une autorisation préalable » de sa part.

Après avoir été classé au niveau 0 sur l’échelle Ines le 31 août 2017 par l’exploitant, il a finalement été reclassé au niveau 1, à la demande de l’ASN.

https://www.lamanchelibre.fr/actualite-430077-manche-a-flamanville-l-incident-nucleaire-reclasse-niveau-1