Déc 09

LA CORÉE DU NORD ACCUSE WASHINGTON DE «CHANTAGE NUCLÉAIRE»

La Corée du Nord a accusé les États-Unis de «chantage nucléaire» lors de discussions avec un haut responsable de l’ONU, mais elle a accepté de communiquer régulièrement avec l’organisation mondiale, a annoncé samedi l’agence nord-coréenne.

Le diplomate américain Jeffrey Feltman, secrétaire général adjoint des Nations Unies aux Affaires politiques, est arrivé samedi à Pékin après avoir achevé une visite de cinq jours en Pyongyang visant à désamorcer la crise dans la péninsule coréenne.

Cette visite exceptionnelle a débuté une semaine après le lancement le 28 novembre par la Corée du Nord d’un missile balistique intercontinental (ICBM) capable selon des experts d’atteindre le territoire continental des Etats-Unis.

Lors de sa visite – la première d’un diplomate de l’ONU à cette fonction depuis 2010 -, M. Feltman a rencontré le ministre des Affaires étrangères Ri Yong-Ho et son vice-ministre Pak Myong-Kuk, a annoncé l’agence de presse officielle nord-coréenne, KCNA. «Au cours de ces entretiens, notre partie a déclaré que la politique d’hostilité des États-Unis envers la RPDC et leur chantage nucléaire sont responsables de l’actuelle situation de tension dans la péninsule coréenne», a déclaré l’agence.

Par ailleurs, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, nom officiel de la Corée du Nord) s’est mise d’accord avec l’ONU «pour régulariser les communications par des visites à divers niveaux», a rapporté KCNA.

L’agence n’a mentionné aucune rencontre avec le numéro un nord-coréen Kim Jong-un, sous la direction duquel le pays conduit ces dernières années des programmes nucléaire et balistique dont le but déclaré est de doter Pyongyang d’un missile capable de frapper les États-Unis avec une tête nucléaire.

Exercice militaire

Feltman a par ailleurs effectué sa visite juste après que Washington et Séoul ont lancé le plus important exercice aérien conjoint qu’ils aient jamais effectué.

L’agence KCNA a répété samedi la position de Pyongyang selon laquelle les manœuvres régulières menées dans la péninsule par les États-Unis avec les forces sud-coréennes «révèlent leur intention de préparer une frappe nucléaire préventive surprise contre la RPDC».

La Corée du Nord est sous le coup de plusieurs trains de sanctions de l’ONU visant à la contraindre à respecter les résolutions du Conseil de sécurité interdisant ses activités nucléaires et balistiques.

http://www.cnewsmatin.fr/monde/2017-12-09/la-coree-du-nord-accuse-washington-de-chantage-nucleaire-770655