Déc 23

RUPTURES TECHNOLOGIQUES, INERTIE(S) GÉOPOLITIQUE(S) : TROIS EXEMPLES CONTEMPORAINS

« Quiconque contrôle le point haut de l’espace contrôle le monde… »

Extrait de cet article :

…Les vecteurs véloces et la dissuasion nucléaire

Première de ces technologies de rupture présentée comme « game changer » géostratégique : les vecteurs hyper véloces ou hypersoniques qui concernent des armements dont la vitesse est supérieure à Mach 5 [2]. Leur vitesse rendrait leur interception impossible tandis que leur portée en ferait des outils de pénétration de dispositifs ennemis particulièrement efficaces. Les pays les plus avancés dans le développement de ces armements sont les États-Unis, la Chine [3] et la Russie [4]. Le programme américain de Conventional prompt global strike est emblématique des enjeux de l’arme hypersonique en ce sens qu’il vise notamment à lutter contre les stratégies de déni d’accès (dispositifs de défense antiaérienne et défense antimissiles notamment). Il peut également être utilisé en tant qu’arme d’anti-prolifération nucléaire, en frappant en phase de mise à feu [5] un missile nucléaire lancé par une puissance hostile. Néanmoins, les vecteurs véloces pourraient bien voir leur utilité difficilement justifiable. En effet, les capacités de saturation des technologies actuelles permettent de pénétrer la plupart des systèmes de défense (pourvu d’y mettre les ressources suffisantes), qu’ils soient conventionnels ou nucléaires. La véritable différence serait néanmoins son influence sur la dissuasion nucléaire vu le caractère d’autant plus instantanée de celle-ci : une plus grande tempérance sera-t-elle alors de mise ? La crise nord-coréenne / nord-américaine nous force à suspendre prudemment notre jugement…

la suite de l’article concerne :

L’ordinateur quantique et l’enjeu de la cybersécurité

L’intelligence artificielle, une révolution protéiforme

Article écrit par Vincent Satgé & Nicolas Moulin.

Pour lire l’intégralité de l’article et les notes, cliquer sur :

http://les-yeux-du-monde.fr/ressources/32547-ruptures-technologiques-inerties-geopolitiques-trois-exemples-contemporains