Jan 08

USA : LES SERVICES DE RENSEIGNEMENT ONT SOUS-ESTIMÉ LA CORÉE DU NORD

Plusieurs responsables des services américains du renseignement ont avoué ne pas avoir assez prévenu l’administration Trump du danger que représentait l’évolution du programme nucléaire nord-coréen, selon The New York Times.

Au début de la présidence de Donald Trump, les services américains de renseignement ont informé la nouvelle administration qu’elle avait jusqu’à quatre ans en réserve pour arrêter ou ralentir le programme nucléaire nord-coréen, tout en reconnaissant que la Corée du Nord s’était déjà dotée de l’arme nucléaire, fait savoir le journal.

Compte tenu des dernières avancées de la Corée du Nord, de l’essai d’une bombe H (à hydrogène) et d’un missile balistique capable d’atteindre l’île américaine de Guam où les États-Unis disposent d’installations militaires stratégiques, les services de renseignement ont dû avouer leur négligence vis-à-vis du potentiel de Pyongyang. Ils ont aussi révélé que leurs estimations sur les chances de ce pays d’acquérir les technologies étrangères, dont celle pour la fabrication d’un moteur sur la base du RD-250 datant de l’ex-Union soviétique — constitué la base de la propulsion du missile soviétique R-36 — étaient fausses.

Selon le journal américain, en 2016 Pyongyang a effectué huit essais de missiles balistiques, dont sept ont échoué, ce qui a induit les services de renseignement des États-Unis en erreur concernant la vitesse de développement du programme nucléaire nord-coréen.

Le conseiller à la sécurité nationale du président américain, le lieutenant-général H.R. McMaster, a admis dans une interview que « la course nucléaire a été plus rapide et le délai plus serré que la plupart des gens ne l’auraient cru ».

« Trump ne s’attend pas à recevoir des informations complètes sur tout. Il n’a pas de problème avec les ambiguïtés et connaît les failles de l’homme », a-t-il ajouté.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/01/07/548152/Les-services-de-renseignement-US-ont-sousestim-la-Core-du-Nord