Jan 12

BELGIQUE : CHASTEL: « IL N’EST PAS DU TOUT QUESTION D’UNE NOUVELLE CENTRALE NUCLÉAIRE »

Le Pacte énergétique ne prévoit pas la construction d’une nouvelle centrale nucléaire. Olivier Chastel, le président du MR, a démenti cette possibilité sur le plateau de « Jeudi en prime ». « Il n’est pas du tout question d’une nouvelle centrale nucléaire. Le chiffrage demandé nous permettra de démontrer que c’est impayable« , a affirmé jeudi soir le président du MR.

Selon la Libre Belgique, le gouvernement fédéral a intégré parmi ses pistes de réflexion sur le pacte énergétique la construction d’une nouvelle centrale nucléaire. Renseignements pris par Belga, il s’agit d’une réflexion « tout à fait théorique » tenant compte d' »hypothèses minimalistes » et « maximalistes ». Le conseil ministériel restreint se penchera demain vendredi sur la « méthodologie » de l’exercice de chiffrage du pacte.

2040

À la fin de l’année dernière, la N-VA a refusé d’avaliser le pacte énergétique au motif que la sortie du nucléaire en 2025, prévue par l’accord de gouvernement, ne permettait pas à ce stade de rencontrer les objectifs d’approvisionnement en électricité et de maintien du niveau de coût.

Le gouvernement fédéral a dès lors invité le professeur de l’université de Gand Johan Albrecht (Itinera) ainsi que le Bureau du plan à chiffrer l’impact de différents scénarios. Selon La Libre, la construction d’une nouvelle centrale nucléaire en 2040 figure parmi les scénarios étudiés.

« C’est impayable »

Rappelant que l’accord de gouvernement auquel il continue de souscrire prévoyait la sortie du nucléaire d’ici 2025, Olivier Chastel a souligné que le Pacte énergétique ne prévoyait pas la construction d’une nouvelle centrale. « Le chiffrage demandé nous permettra de démontrer que c’est impayable. Je suis contre (ndlr: cette option) et pour respecter ce à quoi nous nous sommes engagés » dans l’accord de gouvernement, a insisté le président du MR.

Olivier Chastel s’est par ailleurs dit favorable à un gouvernement Michel II avec la N-VA en 2019, rappelant que l’objectif d’un parti était de « réaliser son programme électoral ». Il s’est félicité des accents libéraux engrangés par l’équipe gouvernementale actuelle et considère que la formation nationaliste flamande est le parti « qui a fait le plus de concessions » à commencer par l’abandon de ses exigences institutionnelles.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/3344001/2018/01/11/Chastel-Il-n-est-pas-du-tout-question-d-une-nouvelle-centrale-nucleaire.dhtml